Fragments d’histoire/21

Imprimerie officielle (p. 58).

RUE BLÉNAC


L’une des quelques rues dont l’ancien nom a été conservé. C’est le nom du Fondateur de la Ville dont les restes ont été déposés dans l’église qu’il a bâtie et qui longe cette rue. L’on doit souhaiter qu’une marque plus grande encore de la reconnaissance de Fort-de-France soit donnée à la mémoire de Blénac.

La pension Saint-Palay a occupé le n° 28 en 1834.