Fragments d’histoire/20

Imprimerie officielle (p. 57-58).

RUE LAMARTINE


Anciennement rue Sainte-Catherine.

À l’un des angles de cette rue, n° 39, et de la rue Isambert a été, en 1817 une maison dite « le Conseil » parce que, pendant une période qui se place entre 1817 et 1830, le Conseil Souverain, devenu Cour Royale en 1819, l’a occupé. C’est sous le nom de « la maison du Conseil » qu’elle a été désignée lors de la vente qui en avait été annoncée pour le 6 mai 1837. Elle a appartenu à un des membres de l’ancienne compagnie et c’est là que s’est établi plus tard le petit collège dont les pères du Saint-Esprit ont eu la Direction en 1863 et qui a été transféré en 1869 sur le Morne Fabre. La pharmacie Monnerville occupe maintenant cet emplacement.

Au n° 28, la Banque de la Martinique, banque d’émission privilégiée, au capital de 3,000,000 de francs constituée par la loi du 11 juillet 1851.

Au n° 14, entre la rue Lamartine et la rue Ernest Renan le Couvent des sœurs de Saint-Joseph de Cluny, fondé en 1841 (une décision du Gouverneur, du 13 janvier 1842, autorise la Supérieure à ouvrir à Fort-Royal une maison d’éducation[1].)

L’immeuble n° 44 a été occupé en 1843 par la Pension Saint-Louis, dont le directeur était M. A. Vailhé, membre de l’Institut, et le n° 45, par la Pension Alivon jusqu’en 1837.

  1. B. O. Martinique, 1842, page 35.