Discussion:Le Blason d’après les sceaux du Moyen-Âge

Discussions actives
Informations sur l’édition de Le Blason d’après les sceaux du Moyen-Âge

Édition : Germain Demay, « Le Blason d’après les sceaux du Moyen-Âge », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France, tome XXXVII, 1877.


Source : Transcription d'après l'édition papier (tiré-à-part)


Contributeur(s) : Moumine


Niveau d’avancement : relectures


Remarques :


Relu et corrigé par : Acer11 d'après l'original papier (tiré-à-part)


Relecture fautes de Frappe = OK
Relectures soigneuses des noms propres, spécialement importants dans ce texte = OK
Relecture grammaticale = encore à faire. Ne vous privez pas OK ;-)
Mise en place pagination = OK
Vérif. pagination = OK
relecture finale = OK

Je ne vois plus rien à faire, svp un admin pour "figer" ce document. --Acer11 25 avril 2008 à 06:17 (UTC)


retour à la ligne : besoin d'aide !Modifier

J'ai mis en place des tirets pour marquer le retour à la ligne dans l'original. Comment faire pour obtenir le retour à la ligne à ces endroits ? --Acer11 6 avril 2008 à 11:01 (UTC)

Remplacer — par Expression régulière \n\n a abouti au résultat que tu peux voir (en ajoutant des balises <poem> à cause de l'effet d'éloignement de la marge de certaines lignes) : cela correspond-il à ce que tu voulais obtenir ?- --Zephyrus 6 avril 2008 à 11:45 (UTC)
Bonjour, Zephyrus, ça fait plaisir, toujours fidèle au poste je vois !
En fait je voulais parler des traits d'union que je n'ai mis que dans les deux premiers paragraphes :
Début de test = J’étudie dans ce mémoire ...
jusqu'à fin de test = ... se trouve ainsi réservée.

J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi-ries, la figure chronologique de l’écu, les supports,- les cimiers, le volet et les lambrequins, les di-verses formes d’écu, les premières brisures.
L’imagerie des sceaux nous a transmis un- nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries- se recommandent non-seulement par une authen-ticité incontestable, mais encore par leur grande- ancienneté. De tous les monuments qui pourraient- nous éclairer sur l’origine du blason, il ne reste,- ou du moins l’on ne connaît que les sceaux. Il- était donc tout naturel et indispensable à la fois de- les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou-ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi-gnage appartiennent presque tous aux grands- feudataires ou aux seigneurs les plus marquants- de notre pays. La question des blasons étrangers- se trouve ainsi réservée.

il faudrait :

J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi-
ries, la figure chronologique de l’écu, les supports,
les cimiers, le volet et les lambrequins, les di-
verses formes d’écu, les premières brisures.

L’imagerie des sceaux nous a transmis un
nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries
se recommandent non-seulement par une authen-
ticité incontestable, mais encore par leur grande
ancienneté. De tous les monuments qui pourraient
nous éclairer sur l’origine du blason, il ne reste,
ou du moins l’on ne connaît que les sceaux. Il
était donc tout naturel et indispensable à la fois de
les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou-
ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi-
gnage appartiennent presque tous aux grands
feudataires ou aux seigneurs les plus marquants
de notre pays. La question des blasons étrangers
se trouve ainsi réservée.

mais en justifiant les paragraphes... voilà voilà.
A bientôt de te lire --Acer11 6 avril 2008 à 14:12 (UTC)

Nouveau testModifier

J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi-ries, la figure chronologique de l’écu, les supports,
les cimiers, le volet et les lambrequins, les di-verses formes d’écu, les premières brisures.
L’imagerie des sceaux nous a transmis un
nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries
se recommandent non-seulement par une authen-ticité incontestable, mais encore par leur grande
ancienneté. De tous les monuments qui pourraient
nous éclairer sur l’origine du blason, il ne reste,
ou du moins l’on ne connaît que les sceaux. Il
était donc tout naturel et indispensable à la fois de
les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou-ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi-gnage appartiennent presque tous aux grands
feudataires ou aux seigneurs les plus marquants
de notre pays. La question des blasons étrangers
se trouve ainsi réservée.

Est-ce mieux ? J'ai remplacé les séquences tiret espace par <br /> Il aurait fallu que tous les tirets employés pour le retour à la ligne soient suivis d'une espace.- --Zephyrus 6 avril 2008 à 15:02 (UTC)

Test 3 :

J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi
ries, la figure chronologique de l’écu, les supports,
les cimiers, le volet et les lambrequins, les di
verses formes d’écu, les premières brisures.
L’imagerie des sceaux nous a transmis un
nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries
se recommandent non-seulement par une authen
ticité incontestable, mais encore par leur grande
ancienneté. De tous les monuments qui pourraient
nous éclairer sur l’origine du blason, il ne reste,
ou du moins l’on ne connaît que les sceaux. Il
était donc tout naturel et indispensable à la fois de
les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou
ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi
gnage appartiennent presque tous aux grands
feudataires ou aux seigneurs les plus marquants
de notre pays. La question des blasons étrangers
se trouve ainsi réservée.

Test 4 :

En remplaçant tiret espace par tiret <br /> :

J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi-
ries, la figure chronologique de l’écu, les supports,-
les cimiers, le volet et les lambrequins, les di-
verses formes d’écu, les premières brisures.
L’imagerie des sceaux nous a transmis un-
nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries-
se recommandent non-seulement par une authen-
ticité incontestable, mais encore par leur grande-
ancienneté. De tous les monuments qui pourraient-
nous éclairer sur l’origine du blason, il ne reste,-
ou du moins l’on ne connaît que les sceaux. Il-
était donc tout naturel et indispensable à la fois de-
les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou-
ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi-
gnage appartiennent presque tous aux grands-
feudataires ou aux seigneurs les plus marquants-
de notre pays. La question des blasons étrangers-
se trouve ainsi réservée.

Encore pas au point : les tirets en milieu de mot et en fin de mot sont traités de même alors qu'il faudrait les distinguer. Comment faire ? As-tu des idées ?- --Zephyrus 6 avril 2008 à 15:11 (UTC)
Que faut-il faire pour paramétrer la largeur de colonne de : <div class="text"> ?
parce que s'il faut faire à la main chaque retour à la ligne, là on est carrément mal, et en plus si on a ainsi (à la main chaque retour à la ligne) l'alignement à gauche, les fins de lignes à droite ne seront pas justifiées...
Mon idée est donc de jouer sur la largeur de colonne.
Si ce n'est pas possible, on pourrait peut-être jouer sur la taille de la police ?
L'original est vraiment plus grand que la reproduction à l'écran (enfin chez moi). --Acer11 6 avril 2008 à 15:40 (UTC)

largeur colonneModifier

Pour paramétrer la largeur de la colonne, remplace <div class="text">TON TEXTE</div> par <div style="width:(ici-la-largeur-que-tu-veux, essaie plusieurs chiffres);">TON TEXTE</div>- --Zephyrus 6 avril 2008 à 16:10 (UTC)

En ajoutant un forçage de la taille des caractères, cela donne : <div style="width:(ici-la-largeur-que-tu-veux); font-size:10px;">TON TEXTE</div>. Au lieu de 10 px pour la taille des caractères, tu peux aussi essayer d'autres tailles.- --Zephyrus 6 avril 2008 à 16:15 (UTC)
La width, je la donne en px ? Des chiffres sans unité ? Des pourcentages (%)? --Acer11 6 avril 2008 à 16:33 (UTC)
Il me semble que les trois possibilités existent, il y a aussi « en » et « em » (largeur d'un -n-, largeur d'un -m-), en général j'essaie tout… Quand cela ne marche pas c'est le plus souvent pour avoir oublié de fermer les guillemets ou les balises, ou pour avoir employé un « = » au lieu d'un « : » ou vice versa, je t'ai mis en vert tout ce qu'il faut suivre rigoureusement sans rien oublier.- --Zephyrus 6 avril 2008 à 16:48 (UTC)

Essai ZéphyrinModifier

__J’étudie dans ce mémoire l’origine des armoi- ries, la figure chronologique de l’écu, les supports, les cimiers, le volet et les lambrequins, les di- verses formes d’écu, les premières brisures.
__L’imagerie des sceaux nous a transmis un nombre considérable d’armoiries, et ces armoiries se recommandent non-seulement par une authen- ticité incontestable, mais encore par leur grande ancienneté. De tous les monuments qui pourraient nous éclairer sur l’ origine du blason, il ne reste, ou du moins l’ on ne connaît que les sceaux. Il était donc tout naturel et indispensable à la fois de les prendre pour base de ce travail. Je dois ajou- ter que les sceaux dont je vais invoquer le témoi- gnage appartiennent presque tous aux grands feudataires ou aux seigneurs les plus marquants de notre pays. La question des blasons étrangers se trouve ainsi réservée.

Voilà. C'est du bricolage qui ne marchera pas à l'échelle du document :

  • Après réglage police à 15 px, réglage colonne le + fin possible (j'peux pas descendre en dessous de l'unité), j'ai dû tricher sur 2 lignes (par ex. l'origine > l' origine). Ce ne sera pas toujours possible. En fait il faudrait la même police que sur le doc d'origine... Bref, j'avais compris que c'était une exigence de WS d'avoir les mêmes retours à la ligne que l'original, mais vu que ça a l'air vraiment difficile et qu'il n'y a pas d'outil spécialisé pour ça, je me dis que j'ai mal compris. Que me dis le doux Zéphyr ?
  • Il reste aussi
    • à pouvoir démarrer chaque paragraphe par un retrait (là j'ai mis des under-score...)
    • à centrer la colonne de texte

--Acer11 6 avril 2008 à 17:12 (UTC)

Heu, non, ce n'est pas une exigence de WS, nous ne demandons pas l'impossible… (voir les explications de Philippe ci-dessous).
Pour centrer :<center> TON TEXTE </center>
Pour l'indentation de première ligne : elle se produit sur certaines lignes et pas sur d'autres, donc si tu ne l'as pas tu devrais la trouver en ajoutant un retour chariot (en principe). Là aussi je tâtonne souvent un peu pour y parvenir.- --Zephyrus 6 avril 2008 à 17:36 (UTC)

Ni width, ni font-sizeModifier

Ne modifiez ni la largeur de la colonne, ni la taille de la fonte, cela ne sert à rien ; pire, cela peut rendre le texte illisible. Modifier l'un ou l'autre nécessite de maitriser la police, ce qui n’est pas le cas ici (Il faut comprendre une fois pour toute que la police d’affichage dépend du navigateur donc du système d'exploitation). De plus, pouvez-vous m'expliquer l'intérêt d’une édition figurée dans ce cas ? j'avoue ne pas comprendre. – Philippe 6 avril 2008 à 16:57 (UTC)

Tu dois avoir des éléments de réponse juste au-dessus...
Je ne cherchais qu'à coller à ce que j'imaginais être une exigence de WS (dans mon souvenir, confirmé par un admin de WS) à savoir les même retour à la ligne que dans l'original. Manifestement ce n'est pas le cas. Désolé Philippe. La bonne volonté est parfois la plus dangereuse des choses... Pas taper...
Je me pose encore la question de la pagination. Faut-il la reproduire ?
Naïvement vôtre ... --Acer11 6 avril 2008 à 17:18 (UTC)
Désolé si mon ton a semblé cassant, ce n'était pas ma volonté, je voulais surtout faire vite et que vous ne continuiez pas inutilement. (… et je ne tape pas, j'envoie des décharges par le clavier. Je plaisante évidemment, c'est impossible. En réalité je jette un sort avec des poupée.)
La pagination ? Je suis plutôt favorable pour ce type de document (comme le fait de.ws), étant données les citations par numéro de page qui peuvent être faites. J'avais créé un modèle qui permettait l'affichage optionnel. Si tu en as besoin, je le rechercherais.
Philippe 6 avril 2008 à 17:41 (UTC)
Yes pour le modèle d'affichage !
C'est sympa de retrouver des connus après avoir été absent de WS si longtemps !
Quand je pense que ça fait des mois que je garde en tête cette pseudo exigence de WS ! ! ! ...
--Acer11 6 avril 2008 à 18:34 (UTC)

Dernier détail avant validationModifier

la numérotation des pages dont on a parlé avec Philippe. --Acer11 9 avril 2008 à 05:40 (UTC)


Ce livre est sélectionné pour une publication sur CD dans le cadre de ce projet.


Revenir à la page « Le Blason d’après les sceaux du Moyen-Âge ».