Ouvrir le menu principal

Catéchisme du diocèse de Sens/Du Pater ou oraison dominicale

Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 46-47).

XXIII. Du Pater, ou Oraiſon Dominicale.

D. QUelle eſt la plus excellente priere ?
R. C’eſt le Pater.
D. Qu’eſt-ce que le Pater ?
R. C’eſt une priére qui nous a été enſeignée par Jeſus-Chriſt.
D. A qui parlons-nous en diſant le Pater ?
R. Nous parlons à dieu.
D. Pourquoi l’apellons-nous notre Pere ?
R. Pour nous apprendre à avoir en dieu la confiance qu’un fils doit avoir en ſon pere.
D. dieu eſt-il notre Pere ?
R. Oüi, il nous a donné la vie, et il nous donnera ſon héritage qui eſt le Ciel.
D. Pourquoi diſons-nous, notre Pere plûtôt que mon Pere ?
R. C’eſt pour montrer que tous les Chrétiens ſont freres, ayant tous un même Pere.
D. Pourquoi diſons-nous Qui êtes aux Cieux, dieu étant par tout ?
R. C’eſt que, quoique dieu ſoit par tout, nous regardons le Ciel comme le trône de ſa gloire.
D. Combien y a-t’il de demandes au Pater ?
R. Il y en a ſept.

D. Que demandons-nous par la premiere, Que votre nom ſoit ſantifié.
R. Nous demandons que dieu ſoit connu, aimé et adoré, et qu’on craigne de l’offenſer.
D. Expliquez cela en détail.
R. Nous demandons, 1. Que les Infideles connoiſſent et beniſſent le ſaint Nom de dieu.
2. Que les jureurs et blaſphémateurs ceſſent de l’offenſer.
3. Que tous les Chrétiens l’honorent par la ſainteté de leur vie.
D. Que ſignifie la ſeconde demande, Que votre Regne, arrive.
R. Nous demandons que dieu regne dans nos coeurs par ſa grace, et qu’il nous faſſe regner avec lui dans ſa gloire.
D. Que ſignifie la troiſiéme demande, Que votre volonté ſoit ſait en la terre comme au ciel.
R. Nous demandons que les hommes lui obéïſſent avec autant d’amour et de fidélité que les Anges.

Parabole de l'Enfant prodigue. S. Luc, ch. 15.
PRATIQUES. 1. Réciter le Pater avec attention et poſément, penſer en le récitant, au ſens de chacune des demandes qu’on y fait à Dieu.
2. Prier pour la converſion de ceux qui deſhonorent le ſaint Nom de Dieu par leurs blaſphêmes ou par leurs crimes ; et reprendre ceux qui jurent, ſi nous en avons le pouvoir.
3. Dans tout ce qui nous arrive de fâcheux, dire intérieurement à Dieu, Que votre volonté ſoit faite.