Ouvrir le menu principal
Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 44-46).

XXII. De la Grace.

D. QU’eſt-ce que la Grace ?
R. C’eſt un don ſurnaturel que Dieu nous fait par ſa pure bonté et par les mérites de Jeſus-Chriſt, pour opérer notre ſalut.
D. Combien y a-t’il de ſortes de Graces ?
R. De deux ſortes, la Grace habituelle, autrement la Grace ſantifiante et la Grace actuelle.
D, Qu’eſt-ce que la Grace habituelle ou ſantifiante ?
R. C’eſt celle qui nous rend Saints devant dieu, dès qu’elle eft en nous.
D. Pourquoi l’appelle-t’on habituelle ?
R. Parce qu’elle ſe conſerve en nous, lors même que notre volonté n’agit point : par exemple ; Elle eſt dans les enfans batiſez ; avant l’uſage de raiſon.
D. Qu’eſt-ce que la Grace actuelle ?
R. C'eft celle qui ne nous ſantifie pas d’elle même, mais nous diſpoſe à être Saints, ou à devenir plus Saints, quand nous y co-opérons.
D. Pourquoi l’appelle-t’on actuelle ?
R. Parce que c’eſt un mouvement paſſager et intérieur, par lequel dieu nous excite et nous aide à faire le bien.

D. Donnez-en un exemple.
R. Si la Grace de dieu m’excite à donner actuellement l’aumône, cette penſée ou ce mouvement eſt une Grace actuelle.
D. Qu’eſt-ce que co-operer à la Grace ?
R. C’eſt ſuivre ſon mouvement : par exemple, Suivre l’inſpiration que dieu donne de faire l’aumône ; c’eſt co-opérer à la Grace.
D. Sommes-nous libres de co-operer à la Grace, ou de n’y pas co-operer ?
R. Oüi, ſans cela nous n’aurions pas de mérite.
D. Pouvons-nous faire quelque choſe qui mérite le Ciel ſans la Grace ?
R. Non, nous ne pouvons rien du tout pour le Ciel ſans la Grace de dieu.
D. Quelle conſéquence tirez-vous de cette vérité ?
R. La premiere, de demander à dieu ſa Grace, puiſque je ne puis rien pour le ſalut ſans elle. La ſeconde, de ne point m’enorgüeillir des bonnes oeuvres, puiſque c’eſt par la Grace que je les fais.
D. Comment ſe perd la Grace ?
R. On perd la Grace habituelle par le péché mortel : on perd les Graces actuelles en reſiſtant à leurs inſpirations.
D. Eſt-ce qu’on réſiſte aux mouvemens intérieurs de la Grace ?
R. Oüi, nous n’y réſiſtons que trop.
D. Comment obtient-on la Grace ?
R. On l’obtient par les Sacremens et par la priere.

Péché de St. Pierre, ſuite de ſa préſomption. St. Jean,
chap. 18.
PRATIQUES. 1. Approcher ſouvent des Sacremens, pour y puiſer des graces plus abondantes et plus fréquentes.
2. Prier ſouvent pour demander à Dieu ſes graces, ſurtout dans les tentations, ou au commencement de ſes actions ; aller quelquefois devant le ſaint Sacrement prier à cette intention.
3. Quand on a fait une bonne oeuvre, s’humilier devant Dieu, reconnoiſſant que c’eſt l’effet de ſa grace.
4. Quand le ſaint Eſprit nous inſpire ou de faire une bonne oeuvre, ou de fuir l’occaſion du péché, ne pas différer, mais obéïr auſſitôt à ſon mouvement.