Ballet des Arts/La Navigation

Robert Ballard (p. 10-11).

LA NAVIGATION.



La Mer paroiſt en eſloignement de laquelle Thetis ſortant avec trois autres Divinitez Marines, chante des Vers à la loüange de la Navigation. Un Chef de Corſaires avec quatre Pyrates de ſa ſuite arrivent ſur le Rivage ne s’eſloignant jamais d’un Element, ſur lequel il a eſtably ſa demeure.


Recit de Thétis,
Chanté par Mademoiſelle de Cercamanan,
aux Dames.


Ne craignez point le naufrage,
Beaux yeux, le vent ny l’orage
N’oſeroient vous attaquer :
Hazardez vous deſſus l’onde,
Quelle rie ou quelle gronde,
Il n’eſt que de s’embarquer.

Sur les flots qui s’applaniſſent
Mille vaiſſeaux s’enrichiſſent
Pour un qui vient à manquer :
Vous ne ferez pas grand choſe
Tant que vous direz, je n’oſe,
Il n’eſt que de s’embarquer.


II. Entrée.


Un Corſaire, & quatre Pyrates.


Corſaire.
Le Comte de S. Aignant.
Meſſieurs d’Heureux, Beauchamp, Saint André, & Deſbroſſes. Pyrates.


Pour le Comte de S. Aignan. Corſaire.


Ce Corſaire touſjours ſuivy de la victoire
A couru ſur toutes les Mers ;
Il a veu de l’Amour, il a veu de la Gloire,
Les flots doux, & les flots amers,
Et n’a point redouté leurs vagues les plus hautes,
Devenu celebre aujourd’huy,
Pour en avoir laiſſé beaucoup derriere luy
Qui ſe ſont échouez auz Coſtes.