Ballet des Arts/La Chirurgie

Robert Ballard (p. 18-20).

LA CHIRURGIE.



UNe ſalle remplie de pluſieurs Vaſes de Porcelaines, & de toutes les choſes qui peuvent remedier aux accidens qui arrivent au corps humain, ſert de Décoration à l’Art de la Chirurgie. Eſculape, Dieu de la Medecine, avec quelques vieux Docteurs en ſort & fait le recit.

Pluſieurs Eſtropiez de toutes les manieres, danſent une fort ridicule Entrée, qu’un Chirurgien ſçavant & adroit ayant veuë, il les met en eſtat, par leur gueriſon entiere, d’en danſer une autre avec beaucoup de diſpoſition.


RECIT D’ESCULAPE.
Sur la Medecine.
Chanté par Monſieur de la Grille.


Bel Art, qui retardez l’infaillible trépas,
En ſecrets merveilleux voſtre ſcience abonde,
Faut-il que vous n’en ayez pas
Contre le plus commun de tous les maux du monde ?

Un cœur tout languiſſant, & qui s’en va mourir,
Mettroit-il ſon eſpoir en vos ſeules racines ?
C’eſt à l’Amour à le guérir,
Et comme il fait les maux, il fait les medecines.


VI. Entrée.


Un Chirurgien, quatre Docteurs, & huit Eſtropiez.


Monſieur de Lully, Chirurgien.
Les Sieurs la Vigne, Beſſon, Magny, & Barry, Docteurs.
Monſieur Geoffroy, les Sieurs Raynal, Bonard, le Conte, Païſan, la Pierre, Noblet & Laleu, Eſtropiez.


Pour Monſieur de Lully, repreſentant un Chirurgien.


Jeſtois perdu moy-meſme & tous ceux que je voy
Qui ſont aux Incurables

Perclus & miſerables
Ne s’aydoient pas ſi mal de leurs membres que moy.
Dans mon infirmité ne ſçachant plus que faire,
Le Dieu du Mariage à qui je fus contraire,
L’auroit-on crû ſi bon pour un Eſtropié ?
Ma guéry tout à fait & mis ſur le bon pié,
Cette Divinité, ma chere protectrice
N’en ayant pas laiſſé la moindre cicatrice.