Ballet des Arts/La Chasse

Robert Ballard (p. 16-18).

LA CHASSE.



Diane ſort d’une Foreſt, en laquelle la face du Theatre s’eſt changée, & accompagnée de quelques Nymphes, fait un recit auquel pluſieurs inſtrumens reſpondent, & Cephale ſuivy de ſix autres Chaſſeurs, danse cette Entrée.


RECIT DE DIANE.
Chanté par Mademoiſelle de la Barre.



Amour ſe gliſſe dans nos bois,
Evitons bien ſes entrepriſes,
Nous prenons des Beſtes par fois,
Craignons nous-meſmes d’eſtre priſes :
Il eſt bon de s’en défier,
Tous les cœurs ſont de fin gibier.

Afin de nous aſſujetir,
Il eſt touſjours en embuſcade,
Il ne faut parfois qu’un ſoupir,
Il ne faut qu’une ſimple œillade.
Il eſt bon de, &c.


V. Entrée.


Chaſſeurs.


Monſieur le Duc. Cephale.

Chaſſeurs.
Le Duc de Beaufort, les Marquis de Villeroy, & de Mirepoix, Monſieur Bontemps, Monſieur Langlois, & le Sieur de S. André.


Pour Monſieur le Duc. Cephale.


Il arive ſouvent comme l’Amour eſt fin,
Que d’un projet de Chaſſe une affaire eſt couverte,
Quand un jeune Chaſſeur ſe leve ſi matin,
Qu’il eſt paẞionné, que ſa flame eſt ſoufferte,
Un mary comme un Cerf doit ſe tenir alerte.


Pour le Duc de Beaufort. Chaſſeur.


Lexercice eſt tout ce que j’ayme,
Et je n’en fais pas pour un peu,
Je vais au Bois, quelquesfois meſme
Je vais à l’Eau, je vais au feu.


Pour le Marquis de Villeroy, Chaſſeur.


Vous eſtes jeune, adroit & parfaitement bien
En tout ce qui compoſe un fort leſte équipage,
À vous dire le vray ce ſeroit grand domage
De chaſſer tout le jour, & de ne prendre rien.


Pour le Marquis de Mirepoix, Chaſſeur.


Entre tous ces Chaſſeurs qui taſchent de bien faire,
Comme les autres j’ay paru,
Ô ! que j’aurois fait bonne chere
Si j’avois atrapé tout ce que j’ay couru.