Artaud le Mômo/3

Bordas (p. 29-31).

INSULTE À L’INCONDITIONNÉ


C’est par la barbaque
la sale barbaque
que l’on exprime

Le

Qu’on ne sait pas

Que

Se placer hors
Pour être sans

Avec,

La barbaque
Bien crottée et mirée

Dans le cu d’une poule
Morte et désirée

Désirée dis-je
Mais sans juter
Des esquilles
Blanches, lapées,

(Mornes de morve
la salive)
la salive
de son dentier.

Avec la barbaque
Qu’on se débarrasse
Des rats de l’inconditionné.
Qui n’ont jamais senti
que

La non-forme

Le hors-lieu
de la rogne sans condition,
appelée le sans condition,

l’interférence de l’action,

le transfert par déportation,

le rétablissement hors coupure

la coupure des colmatations ;

l’assise enfin
dans le non hors

l’imposition du dehors qui dort,
comme un dedans, éclaté des latrines
du canal où l’on chie la mort,

ne valent pas les desquamations
du con d’une moniche morte

Quand la boniche qui le porte
pisse en arc boutant
son pis
pour traverser
la syphilis.