Vieux manoirs, vieilles maisons/096

Ls.-A. Proulx (p. 324-326).

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 006.jpg
la maison des jésuites à sillery
(vue d’en arrière)
D’après la peinture de Charles Maillard

LA MAISON DES JÉSUITES À SILLERY



V OICI, croyons-nous, la plus vieille maison du Canada. La mission Saint-Joseph de Sillery avait été fondée en vue d’y attirer les Sauvages et de travailler à leur conversion.

Au mois de juillet 1637, à l’aide d’une somme de douze mille livres que le commandeur de Sillery avait fait remettre aux Jésuites, le Père Le Jeune commençait la construction d’une maison dans l’anse de Sillery. C’est neuf mois plus tard, le 14 avril 1638, que les Pères Le Jeune et Dequen laissèrent la résidence de Québec pour venir habiter la maison nouvelle. Il semble que deux familles sauvages composées de vingt personnes reçurent l’hospitalité des Pères pendant les premiers mois de leur séjour à Sillery. La patience des missionnaires dut être mise à l’épreuve de temps en temps car le Sauvage d’alors n’était pas un commensal ordinaire !

C’est dans cette maison de Sillery que décéda le bon Père Massé le 12 mai 1646, à l’âge de 72 ans. Il fut enterré en « la nouvelle chapelle de Saint-Joseph non encore achevée ». La chapelle dont il est question ici est disparue depuis longtemps mais les restes du Père Massé sont encore, après bientôt trois siècles, à l’endroit où ils furent déposés en mai 1646, à quelques pas en face de la vieille maison des Jésuites.

On lit dans le Journal des Jésuites, à la date du 13 juin 1657 :

« À deux heures de la relevée, la maison de Sillery, la chapelle et tous les bâtiments furent réduits en cendre par le feu, qui prit par la cheminée de la cuisine, et que le vent porta par tout. »

Les murs épais de la maison de Sillery étaient restés debout et on la reconstruisit avec ces mêmes murs dans l’été de 1657.

En résumé, le solage et les murs de la maison des Jésuites remontent à 1637, et à peu près tout l’intérieur à 1657.

En 1869, les abbés Laverdière et Casgrain, en faisant des fouilles dans l’enceinte de la chapelle disparue de la résidence Saint-Joseph, dont les fondations existaient encore, découvraient les restes du Père Massé. L’année suivante, les habitants de Sillery élevaient un monument sur les ossements du Père Jésuite.

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 365.jpg
La maison des Jésuites à Sillery

Ce monument de même que la vieille maison des Jésuites attirent, pendant la belle saison, les touristes un peu au fait de l’histoire des premiers temps de la Nouvelle-France

Ajoutons qu’en 1924, la famille Dobell, propriétaire de la maison des Jésuites, l’a donnée au gouvernement de la province de Québec qui a chargé la Commission des Monuments Historiques d’en prendre soin[1].

  1. À consulter sur la maison des Jésuites et sur la résidence Saint-Joseph, l’ouvrage du chanoine H.-A. Scott, Une paroisse historique de la Nouvelle-France, Notre-Dame-de-Sainte-Foy.