Vieux manoirs, vieilles maisons/088

Ls.-A. Proulx (p. 275-277).

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 311.jpg
La métairie du séminaire de Québec à Saint-Pascal-Baylon

Une des maisons les mieux conservées de la côte de Beaupré. Elle a plutôt l’apparence d’un ancien manoir.

LE CHÂTEAU DE MAIZERETS À LA CANARDIÈRE (SAINT-PASCAL-BAYLON)



M AIZERETS, c’est le château ou, si l’on aime mieux, la maison où les élèves du séminaire de Québec vont passer leurs congés depuis 1778. Cette maison a porté jusqu’en 1850 le nom de la localité : la Canardière.

Nous lisons dans l’Abeille du 7 mars 1850 :

« Maizerets, tel est le nom que les pensionnaires du petit séminaire de Québec viennent de donner à leur maison de campagne et que le cœur leur a dicté.

« Deux noms, inspirés tous par le même sentiment, se sont partagé leurs suffrages : l’un est celui du premier évêque de Québec, fondateur de Séminaire ; l’autre, celui d’un homme ignoré jusqu’ici, mais dont l’obscurité n’a pas diminué le mérite, qui pendant cinquante-huit années n’a cessé de travailler pour l’Église et la jeunesse du Canada.

« Mgr de Laval fut la première pierre de l’Église du Canada ou plutôt de l’Amérique du Nord ; ce fut lui qui fonda et dota le séminaire de Québec, et à ces titres il a mérité de nous comme Canadiens et comme écoliers une reconnaissance éternelle. Nous aurions saisi avec empressement l’occasion de la témoigner si le Séminaire ne nous eût depuis longtemps prévenu en donnant son nom à une de ses seigneuries ; en instituant une fête, le 30 avril, jour de sa naissance ; puis le Séminaire lui-même n’est-il pas un monument à sa gloire, et son nom peut-il s’effacer du cœur de ceux qui l’habitent ou l’ont habité ? D’ailleurs, ce que nous devons à un de nos bienfaiteurs doit-il nous faire oublier ce que nous devons à l’autre ? »

M. de Maizerets, arrivé dans la Nouvelle-France en 1663, fut longtemps supérieur du séminaire de Québec et mourut dans cette maison, plein de mérites et d’années, le 22 avril 1721.

La propriété de Maizerets fut achetée par le séminaire de Québec le 14 janvier 1705. La maison en pierre qui s’y trouvait fut agrandie et l’on y aménagea une chapelle où l’on dit la messe depuis 1717.

Les Américains ayant incendié la maison du Séminaire en 1775, elle fut rebâtie sur les mêmes murs mais exhaussée puis rallongée suivant les circonstances[1].

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 313.jpg
Le château de Maizerets à la Canardière (Saint-Pascal-Baylon)
  1. Notes de Mgr Amédée Gosselin.