Vâg-Abhinaya


LE DIX-SEPTIÊME CHAPITRE
DU
BHÂRATÎYA-NÂTYA-ÇÂSTRA
INTITULÉ
VÂG-ABHINAYA
PAR
M. PAUL REGNAUD


Les indianistes connaissent l’extrême rareté des manuscrits de Bharata. Autant que je sache, l’existence dans l’Inde même de ce précieux ouvrage n’a guère été constatée que par Wilson, Mackenzie Collection, t. 1, p. 116, et dans un des catalogues de manuscrits sanscrits publiés récemment par les soins du gouvernement anglais, où le Bhâraihja-Nâlya-Çâaira tîgure sur une liste qui indique certains livres considérés comme rares dans les bibliothèques (privées) du Nepal[1].

En Europe, l’œuvre attribuée à Bharata est représentée par trois manuscrits (dont l’un ne contient que les sept premiers chapitres), qui ont été savamment décrits et comparés par M. W. Heymann, dans le numéro d’avril (ou de mars) 1874 des Nachriditen, de la Société scientifique et de l’Université de Gottingue. Deux de ces manuscrits, dont celui qui est incomplet, appartiennent à M. Fitz-Edward Hall, qui en a publié quatre chapitres (ou adhyâyas), les dix-huitième, dix-neuvième, vingtième et trente-quatrième, en 1865, à la suite du Daça-Rupa, dans la collection de la Bibliotheca Indica (nouvelle série n° 82). Ces deux manuscrits sont en écriture devanâgarî. Le troisième, et le meilleur d’après M. Heymann^^1, écrit en grantha, est la propriété de VAsiadc Society de Londres.

Réunissant les matériaux d’un ouvrage destiné à exposer dans leur développement historique les principes de la rhétorique hindoue, un des premiers documents que j’ai eu à cœur de consulter a été le BhârniîyaCastra, considéré par tous les autours indigènes comme la source presque sacrée des traités spéciaux postérieurs relatifs aux alainkdras ou aux rasas, c’est-à-dire aux thèmes généraux de la rliétorique et de la poétique sanscrites. Je m’adressai en conséquence à VAnatic Society pour obtenir le prêt du manuscrit de Bharata, et grâce à l’entremise extrêmement obligeante de M. le Dr R. Rost et aux traditions libérales de cette savante compagnie, j’obtins la prompte satisfaction de mon désir.

Le travail auquel ces lignes servent d’avant-propos est le résultat d’une partie des études dont ce manuscrit de Bharata a été jusqu’ici l’objet de ma part. Obligé de constituer le texte de quelques chapitres pour mon usage particulier, j’ai cru qu’il ne serait pas sans utilité scientifique de tenter d’en publier au moins uni’[iarti(3. C’est d’abord, ce nu semble, un moyen de donner la mesure exacte de la valeur du manuscrit de l’Asiatic Society et du parti qu’il est possible d’en tirer : et c’est, à côté de cela, fournir un spécimen d’après lequel il sera permis aux indianistes déjuger s’il ne conviendrait pas d’aller plus loin dans cette voie, sans attendre des secours qu’il est peut-être impossible do réunir et qui ne paraissent pas indispensables à l’établissement d’un texte au moins provisoirement suffisant. Pour moi, je pense que mieux vau-

1 Je résumerai mes propres remarques sur ce même manuscril en coustutaut qu’il présente la copie d’un texte très correct par un scrije inatteiitif et ignorant, mais, fort heureusement, excellett calligragraplie. La plupart des fautes, qui sont très nombreuses, consistent en effet en omissions, répétitions ou interversions de lettres ou de syllabes entières, en altérations légères d’un mot qui pouvait être d’une lecture difficile dans le texte original, ou bien, enfin, en confusions entre des lettres dont la forme présente entre elles quelque anal igie. En rectifiant, quand on le peut, ces différentes erreurs, abstraction faite des lacunes, qui sont irrémédiables, on arrive à la constitution d’un texte qui présente généralement un aspect clair et correct. drait encore un Bharata avec les quelques lacunes et les quelques passages désespérés qui se remarquent dans le chapitre ci-contre, que l'attente indéfinie d'une édition dont l'absence est si regrettable^^1.

Le traité de Bharata embrasse en trente-six chapitres tout ce qui concerne le théâtre de l'Inde : construction et agencement de la salle du spectacle ; mise en scène ; éducation des acteurs et distribution des rôles ; mimique, musique, chant et chorégraphie ; division des genres des pièces écrites ; poétique et rhétorique dramatiques ; métrique, etc., etc. Si l'on considère qu'en outre ce traité est vraisemblablement antérieur à l'ère chrétienne (voir Heymann, article cité) et que ce qui a été écrit plus tard dans l'Inde sur les mêmes sujets n'est guère que la répétition uu l'amplification de l'œuvre consacrée et autorisée entre toutes du vieux muni, on jugera que son livre est d'un intérêt aussi vif et aussi multiple que le serait un ouvrage sur les conditions scéniques et poétiques des pièces grecques, émané d'un contemporain d'Euripide ou d'un Alexandrin du temps d'Aristarque, et que de tous les manuscrits sanscrits de l'époque classique qui restent à publier, il n'en est guère d'aussi importants à tous égards que le Bhâdratbja-Nûlya-Çâslra. Ces raisons suffisent, je le pense, à expliquer et à justifier mon entreprise.

1 M. Ileymann exprime l'avis que le ms. de VAsintic Societi/ ne saurait servir de ijase à une édi-Uuii critique. Ce manuscrit, fût-il très correct, ne saurait etieotivement répondre à lui seul au but indiqué par le savant professeur, car la première condition d'une édition critique, dans toute l'acceptjoii du mot, est l'établissement du texte au moyen de la collation de différents manuscrits. Mais si, comme je pense, M. Heymann a simplement voulu dire que notre ras. est impropre à la constitution d'un texte à peu près sûr dans sa plus grande partie, et au moins acceptable et utile en attendant des circonstances éventuelles qui permettent d'atteindre un résultat meilleur, il a, à mon sens, formulé un jugement trop rigoureux. Ce jugement s'explique cependant, si l'on tient compte de ce fait que M. Heymann a du surtout avoir en vue le premier adliynya, sur lequel porte principalement son travail, et qui fourmille d'incorrections et de lacunes indiquées par des blancs, Il est probable que les premières feuilles du ms. servant d'original au scribe étaient en raauvais état et qu'en cet endroit les causes d'erreur se sont multi]iliées ainsi pour lui dans de grandes proportions (les blancs se représentent aux derniers feuillets et apportent ainsi une nouvelle preuve il ma conjecture). Une chose certaine, c'est que les adhyât/as suivants, du moins ceux que j'ai étudiés jusqu'ici d'une manière spéciale, sont beaucoup moins tautifs et ne présentent d'autres solutions de continuité dans l'écriture que celles nécessitées par des gerçures dans les feuilles de palmier sur lesquelles les caractères sont tracés.


TEXTE TRANSCRIT
DU
DIX-SEPTIÈME CHAPITRE DU BHÂRATÎYA-NÂTYA-ÇÂSTRA


Bhûshaṇâksharasaṃghâtau çobhodâharaṇe tathâ |
Hetusaṃçayadṛshṭântâh prâptyabhiprâyara eva ca ‖ 1 ‖
Nidarçanaṃ niruktaṃ ca siddhiç câtlia viçeshaṇam |
Gunâtipâtâtiçajau tulyatarkaḥ padoccayaḥ ‖ 2 ‖
Dishṭaṃ caivopadishṭaṃ ca vicâras tadviparyayaḥ |
Bhraṃçaç cânunayo mâlâ dâkshiṇyaṃ garhaṇaṃ tathâ ‖ 3 ‖
Arthâpattiḥ prasiddhiç ca pṛcchâ sârûpyam eva ca |
Manorathaç caleçaç ca dosho’ tha guṇakîrtanam ‖ 4 ‖
Jñeyâ hy anuktasiddhiç ca priyaṃ vacanam eva ca |
Shaṭtriṃçal lakshaṇâny evaṃ kâvyabaudhesliu nirdiçet ‖ 5 ‖
Alaṃkârair guṇaiç caiva bahubhiḥ samalaṃkṛtam |
Bhûshaṇair iva citrârthais tad bhûshaṇam iti smṛtam ‖ 6 ‖
Yatrâlpair aksharaiḥ çlishṭair vicitram upavarṇyate |
Tam apy aksharasaṃghâtam vidyâl lakshaṇasaṃjñitam ‖ 7 ‖
Siddhair arthaiḥ samaṃ kṛtvâ liy asiddho’ rthaḥ prayujyate |
Yatra çlishṭaṃ viçishṭârthaṃ sa çobhety abhidhîyate ‖ 8 ‖
Yatra tulyârthayuktena vâkyenâbhipradarçanât |

Sâdhyante nipunair arthâs tad udâharanam smrtam ‖ 9 ‖
Yat prayojanasâmarthyâd vâkyam ishtârtliasâdhakam |
Samâsoktam manogrâhi sa hetur iti samjnitah ‖ 10 ‖
Aparijnâtatatvârtham vâkyam yatra prayujyate |
Anekatvâd vicârânâm sa samçaya iti smrtali ‖ 11 ‖
Sarvalokamauogrâhî parapaksliârthasâdhakali |
Hetor uidarçannkrtali sa drslitâutaiti smrtah ‖ 12 ‖

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Yatrârthâuâui prasiddhânâm ki^iyate parikîrtanam |

Parâpekshâvyudâsârtham tan nidarçanam ucyate ‖ 13 ‖
Niravadyasya vâkyasya pûrvoktasya prasiddhaye |
Yad ucyato lu vacanam niruktam tad udâhrtain ‖ 14 ‖
Bahûnâiu ca [u ayuktânâm nâma yatrâbhikirtyate |
Ablupretârthasiddliyartham sa siddhir abhidhîyate ‖ 15 ‖
Siddhân bahûa pradbânârhthân uktvâ yatra prayujyate |
Viçeshaynktam vacanam vijñeyam tad viçeshanam ‖ 16 ‖
Gunâbbiuhânair vividhair viparîtârthayojitaih |
Gunâtipâto madhuro nishthurârtbo bhaved atha ‖ 17 ‖
Bahûn gunân kîrtayitvâ sâmânyajanasambhavân |
Viçesbali kîrtyate yas tu jiïeyali sâtiçayo budhaili ‖ 18 ‖
Rûpakair upamânair va tulyârthâdipi-ayoktrbhih |
Apratyayârthasanisparças tulyatarkah prakîrtitah ‖ 19 ‖
Bahûuâm tu prayuktânâm padâuâm bahubhih padaih |
Uccayali sadrçârtho yah sa vijiïeyah padoccayali ‖ 20 ‖
Yathâdoçani yathâkâlam yathârûpârn ca vaniyate i
Yat pratyaksharn parokshani va dishtam tad varnato’ pi va ‖ 21 ‖
Parigrliya tu çâstrârtham yad vâkyain abhidhîyate |
Vidvanmanoharam upadishtam tad ucj^ate ‖ 22 ‖
Pûrvadeçasamânârthair apratyalvshârthasâdhanaih |
(Aneko va hi) samyukto vicârah parikîrtitah ‖ 23 ‖
Vicârasyânyathâ bhâvas tathâ drshtopaj’ogatah |
Samdehât kalpate yas tu sa vijneyo viparyayah ‖ 24 ‖
Vâcyam artham parityajya drshtâdibhir anekadhâ |
Anyasminn eva patanâd iha bhramçah sa isliyate ‖ 25 ‖

Ubhayoh prîtijanano virucldhâbhinivishtayoh |
Arthasya sâdhakaç caiva vijneyo’ nuiiayobuclhaih ‖ 26 ‖
Ipsitârthaprasiddhyartliam kîrtyante yatra sûribhih |
Prayojanâny anekâni sa mâlety abhidhîyate ‖27 ‖
Hrshtaih prasannavadanair yat parasyânuvartanam |
Kriyate vâkyaceshtâbhis tad dâksliinyara iti smrtam ‖ 28 ‖
Yatra samkîrtayan dosham gunam artheiia darçayet |
Gunâtipâtâd dosliâd yâ garhanara iiâma tad bhavet ‖ 29 ‖
Arthântarasya kathane yatrânyo’ rthah pratîyate |
Vâkyam mâdhuryasamyuktam sârthâpattir udâhrtâ ‖ 30 ‖
Vâkyaih sâtiçayair yuktâ vâkyârthasya prasâdhakaili |
Lokaprasiddhair bahubhih prasiddliir iti kîrtitâ ‖ 31 ‖
Yatra kârodbhavair varnair âtmânam athavâ param |
Prcchate vâbliidhatte’ rtham sa prcchety abhisarnjûitâ ‖ 32 ‖
Drshtaçrutâaubhûtârthani kathanâdisamiidbliavara |
Sâdrçyakshobhajanitani sârûpyam iti samjûitam ‖ 33 ‖
Hrdayasthasya vâkyasya gûdhârthasya vibhâvakam |
Anyâpadeçair kathanara manoratham iti smrtam ‖ 34 ‖
Yad vâkyani pâdakuçalair upâyenâbliidhîyate |
Sadrçârtham viuishpâdya sa leça iti kîrtitah ‖ 35 ‖
Paradoshair vicitrârtbair yatrâtmâ parikîrtj’ate |
Adrshto’ nyo’ pi va kaç cit sa tu dosha iti smrtah ‖ 36 ‖
Loko gunâtiriktûnâm gunânâm yatra nâmalihih |
Ekali praçasyate tat tu vijûeyarn gunakîrtanam ‖ 37 ‖
Prastâvanaiva çeshârthah krtsno yatra pratîyate |
Vacaiiena vinîi yâ tu siddhili sa parikîrtitâ ‖ 38 ‖
Yat prasaiineiia manasâ pûjyam pûjayituni vacah |
Harshaprakâçanârtham tu sa priyoktir udâhrtâ ‖ 39 ‖

Etâni vai kâvyabhûshanâni shattrimçad uddeçanidarçanâni
Kâvyeshu sodâharanâni tadjûaili samyak prayojyâiii sadânurûpam

Upamâ rûpakam caiva dipakam yamakara tathâ |
Alarnkârâs tu vijiîeyâç catvâro nâtakâçrayâh ‖ 40 ‖

Yat kim cit kâvyabandheshu sâdrçyenopamîyate |
Upamânâraa vijneyâ gunâkrlisamâçrayâ ‖ 41 ‖

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Bahîmâm bahubhir jiïeyo ghanâ iva gajâ iti ‖ 42 ‖

Praçamsâ caiva nindâ ca kalpitâ sadrçî tathâ |
Kim cic ca sadrçî jneyâpy upamâ pancadhâ budliaih ‖ 43 ‖
Praçamsâ yathâ
Drshtvâ tâm tu viçâlâkshîm tutosha manujâdhipah |
Munibhih sâdhitân krcchrân (drshtvâ).... iva ‖ 44 ‖
Niadâ yathâ
Sa tam sarvagunair hîuam.... karkaçacchadam |
Vane kantakitam vallim dâvadandam iva drumam ‖ 45 ‖
Kalpitâ yathâ
Ksharanto dânasalilam lilâmandiragâminali |
Mattâ gajâ virâjante jai’igamâ iva parvatâh ‖ 46 ‖
Sadrçî yathâ
Yat (tvayâdhikrtam) karma paracintânurodhinâ |
Sadrçam tat (tava vai syâd) atimâuushakarmanah ‖ 47 ‖
Kun cit sadrçî yathâ
Sampûrnacandravadauâ nîlotpaladalekshanâ j
Mattamâtangagamanâ samprâpteyam sakhî marna ‖ 48 ‖
Upamâyâ budhair ete bhedhâ jneyâh samâsatali |
Geshâ ye lakshaneuoktâs te grâhyâh kâvyalokatah ‖ 49 ‖
Nâuâdravyânushai’igâdyair yad aupamyam gunâçrayam |
Rûpauirvarnanayuktani tad rûpalvam iti smrtam ‖ 50 ‖
Svavikalpena racitam tulyâvayavalakshanam |
Kira cit sâdrçyasampannara yad rûpam rûpakam tu tat ‖ 51 ‖
Yathâ
Padmânanâs tâli kumudaprahâsâ vikâsinîlotpalacârunetrâh |
(Vâpyastriyo) hamsakulair vibhânti svanadbhir anyonyam iva hvayantyah [ ‖ 52 ‖
Nânâdhikaranasthânârri çabdânâm sampradipakali |
Ekavâkyeua sarnyogo yas tad dîpakam ucyate ‖ 53 ‖
Yathâ
Sarârnsi hamsaih kusumaiç ca vrkshâ aiattair dvirephaiç ca saroruhâni |

Goshthibhir udyânavanâni deçe tasmui lia çûnjâni «aclâ kriyante ‖ 54 ‖ [
Çabdâbhyâm yat tu yamakam padâdishu vikalpitam |
Viçeshadarçanam çâsya gadato me nibodliata ‖ 55 ‖
Pâdântayamakam caiva kâucîyaraakam eva ca |
Samudgayamakam caiva vikrâutayamakam tathâ ‖ 56 ‖
Yamalvara cakravâlam ca samdashtayamakam tatbâ |
Pâdâdiyainakara caiva âmreditam athâpi ca ‖ 57 ‖
Caturvyavasitam caiva mâkyaraakam eva ca |
Etad daçavidham jiïeyam yamakam nâtakâcrayam ‖ 58 ‖
Gaturnâra yatra pâdânâm ante syât samam aksharam |
Tad vai pâdântayamakam vijûeyam nâmato yathâ ‖ 59 ‖
Dinakshayât sanihrtaraçraimandalam divîva lagnam tapanîyamaudalam | [
Vibhâti tâmram divi siÀryamanclalam yathâ tarunyâh stanabhâramandalam ‖ 60 ‖
Padasyâute tathâ câdau syâtâm yatra same pade |
Tat kâûcÎ3-amakam caiva vi jiïeyam sfiriblur yathâ ‖ 61 ‖
Mâyâ mâyâ caudravatînâm dravatîaâm vyaktâ vyaktâ sârajaninâra rajanînâm |
Phulle phuUe sambhramare va bhramare va râraâ râmâ vismayate ca smayate ca ‖ 62 ‖
Ardhenaikena yad vrttam sarvam eva samâpyate |
Samudgayamakam nâma tad jiïeyam panditair yathâ ‖ 63 ‖
Ketakirnukulapândaradantah çobhate pravarakânakahastî |
Ketakîraukulapâiularadantali çobhate pravarakânakahastî ‖ 64 ‖
Pûrvasyântena pâdasya parasyâdir yadâ samah |
Gakravac cakravâlam tu vijñeyam nâmato yathâ ‖ 65 ‖
Talais tatliâ catrubhir âhatâ hatâ hatâçmabânair auupuûkhagaili khagaih |
Khagaiç ca .. .. yudhi samcitân citân citâdhiri’idhâ hi hatâhatâ narâh ‖ 66 ‖
Ekaikam pâdam utkramya dvau pâdau sadrçau yadi |
Vikrântayamakam nâma tad vijiïeyam idam yathâ ‖ 67 ‖
Sa pûrvam vânaro bhûtvâ viçriïga iva parvatah |
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .   ‖68‖
Adau dvau yatra padau tu bhavetâm aksharaili samau |
Samdashtayamakarû nâma vijiïeyam tad budhair yatliâ ‖ 69 ‖
Yasya yasya ramanasya me guno yena yena vaçagâm karoti mâm |
Yena yena hi sameti darçauani tena tena vaçagâm karoti mâm ‖ 70 ‖
Adau pâdasya yatra syât samâveçah samâksharah |

Pâdâdiyamakam uâiaa tad vijueyain budhair yathâ ‖ 71 ‖
Vishnuh srjati bliûtâni vishnuli samharati prajâli |
Vishnuh prasûtc trailokyam vishnur lokâdhidaivatam ‖ 72 ‖
Pâdasyântam padam yac ca dvir dvir ekam ihocyate |
Pâdam tv âmreditam nâma vijñeyam nipunair yathâ ‖ 73 ‖
Vijnnblntam uiçvasitani uiuliur nuiliur yathâbludliânam siuarane pade pade |
Yathâ ca te dhyânam idam punah punas tathâgatâ kâ rajanî viuâ viuâ ‖ 74 ‖
Sarve pâdâli saniâ yatra bhavanti niyatâksharâh |
Caturvyavasitam nâma tad vijñeyam budhair yathâ ‖ 75 ‖
Sa vâranânâm ayain eva kâlah sa vâranânâm aj^am eva kâlah |
Sa vâranam nâma yam eva kâlah sa vâranânâm ayam eva kâlah ‖ 76 ‖
Nânârûpair varnair yatra tatraikam vyaiîjanani bhavet |
Tan inâlâyamakam nâma vijñeyam panditair yathâ ‖ 77 ‖

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Ebhir arthakriyâpekshaih kâryain kâvyaui tu lakshanaih |

Ata ûrdhvam pravalishyâmi kâvyadoshân gunâms tathâ ‖ 78 ‖
Gûdhârtham arthântaram arthahînam bhinnârtham ekârtham abhiplutârtham |
Nyâyâd apetam vishamam visamdhi çabdacyutam val daça kâvyadoshâh ‖ 79 ‖
Paryâyaçabdâbhihitam gûdhârtham iti samjnitam |
(Annyam vannyate) yat tu tad arthântaram ishyate ‖ 80 ‖
Arthahînam asambandham sâvaçeshârtham eva ca |
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .   ‖ 81 ‖
Vivakshito’nya evârtho j-atrânyârthena vidyate |
Bhinnârtham tat tu te prâhuh kâvyam kâvyavido janâh. ‖ 82 1|
Aviçeshâbhidhânam yat tad ekârtham iti smrtam |
Abhiplutârtham vijñeyam yat padena samâpyate ‖ 83 ‖
Nyâyâd apetam vijñeyam pramânaparivarjitam |
Vrttabhedo bhaved yatra vishamam nâma tad bhavet ‖ 84 ‖
Anupaçlishtaçabdam yat tad visamdhîti kîrtitam |
Çabdahînani ca vijñeyam avarnasvarayojanât ‖ 85 ‖
Eté doshâs tu vijiîeyâh sûribhir nâtakâçrayâh |
Eta eva viparyastâ gunâh kâvyeshu kîrtitâh ‖ 86 ‖
Çleshah prasâdah samatâ samâdhimâdhuryam ojah padasaukumâryam |
Arthasya ca vyaktir udâratâ ca kântiç ca kâvyasya gunâ daçaite ‖ 87 ‖

Vicârja grahanam yuktyâ sphutam caiva svabhâvatah |
Svatah sapratibandham ca çlishtam tat parikîrtyate ‖ 88 ‖
(Anyadukte) budhair yatra çabdo’rtho va pratîyate |
Sukhaçabdârthasamjogât prasâdah parikîrtyate ‖ 89 ‖
Anyonyasadrçâ yatra tathâayonyavibliûshinah |
Alarakârâ gunâç caiva samâsât samatâ yathâ ‖ 90 ‖
Upamâtyupadishtâuâm artbâuâm yat tatas tathâ |
Prâptânâm câtisamyogât samâdhih parikîrtyate ‖ 91 ‖
Bahuço yac çrutam vâkyam uktarn vâpi punah punah |
Nodvejayati yasmâd dhi tau mâdhuryam iti smrtam ‖ 92 ‖
Avagîtâvihîuo’ pi syâd udâttâvabhâsakah |
Yatra çabdârthasarnpattyâ tad ojah parikîrtitara ‖ 93 ‖
Sukhaprayojyair yac cbabdair yuktam suçlishtasaindhibhib |
Sukumârârthasamyuktam saukumâryam tad ucyate ‖ 94 ‖
Yasyârthânupraveçena manasâ parikalpyate |
Anantaram prayogasya sârthavyaktih prakîrtitâ ‖ 95 ‖
Anekârthaviçeshair yat sûktaih saushthavasamyutaih |
Upetam iti citrârthair udâttam tac ca kîrtyate ‖ 96 ‖
Yû manahçrotravishayah prasâdajanako bhavet |
Çabdabaudho’ rtho yogena sa kânta iti bhanyate ‖ 97 ‖
Evam ete hy alarakârâ gunadoshâç ca kîrtitâh |
Prayogam eshâin ca punar vakshyâmi rasasamçrayam ‖ 98 ‖
Laghvaksharaprâyakrtam upamârûpakâçrayam |
Kâvj-am kâryani tu nâtyajñair vîraraudrâdbhutâçrayam ‖ 99 ‖
Gurvaksharaprâyakrtaru bibhatse karune tathâ |
Kadâcid raudravîrâbhyâm… hrsvam bhavet ‖ 100 ‖
Rupadîpakasamyuktam âryavrttasamâçrayam |
Grugâre tu rase kâryam kâvyam syâu nâtakâçrayam ‖ 101 ‖
Uttarottarasamyuktam vîre kâvyam tu yad bhavet |
Jagatyatijagatyâm va samkrtyâni vâpi tad bhavet ‖ 102 ‖
Tathaiva yuddhasarasphotâv utkrtyâra saniprakîrtitau |
Karune çakvarî jñeyâ tathaivâtidhrtir bhavet ‖ 103 ‖
Yad vîre kîrtitaç chaudas tad raudre viprayojavet |
Çeshânâm ardhayogena chaudali kâryarû prayoktrbhili ‖ 104 ‖

Trividham hy aksharam kâvye vijñeyam nâtakâçrayam |
Hrsvain dhîrgham plutam caiva rasabhâvavibhâvakam ‖ 105 ‖
Ekamâtram bhaved dhrsvam dvimâtram dîrgliara ishyate |
Plutam caiva trimâtrara syâd aksharam svarayojanât ‖ 106 ‖
Srarte câsûyite caiva tathâ ca paridevite |
Pathatâm brâhmanâuâm ca plutam aksharam ishyate ‖ 107 ‖
âkâras tu smrte kârya okâraç câpy asûyate |
Paridevite hâkâra onikâro’ dhyayane tathâ ‖ 108 ‖
Hrsvadîrghaplutâni hi yathâbhâvam yathârasam (
Kâvyayogeshu çabdeshu hy akârâni tu yojayet ‖ 109 ‖
Ye bandhâlî pûrvam uddishtâ visharaârdhâh samâs tathâ |
Udâraçabdair madhuraih kâryâs te’ rthe vaçâiuigâh ‖ 110 ‖
Çabdâu udâramadhurân pramadâbhineyâu
nâtyâçrayân sukrtishu prayateta kartum |
Tair bhûshitâ bahu vibhânti hi kâvyabandhâh
padmâkarâ vikasitâ iva râjahamsaih ‖ 111 ‖
Ye kriditaprakrtibhir vikrtais tu çabdair
yuktâ na bhâuti lalitâ bharataprayogâh |
Krshnâjinâ ˘ ˘ ˘ ˉ madhurair vratâktair
veçyâ dvijair iva kamandaludandahastaih ‖ 112 ‖
Mi-dulalitapadâi’thani gûdhaçabdârthahînam
budhajanasukhabhogyam buddhimadrtayogyam |
Bahurasakrtamârgani samdhisamdhânayuktana
bhavati jagati yogyam nâtakara preskshakânâm ‖ 113 ‖


Iti bhâratîye nâtyaçâstre vâgabhinayo nâma saptadaço’dhyâyaḥ


NOTES


V. 1. Cf. jusqu’au V. 3), Sâhitya-darpana, VI, nos 434-470. — °abhiprâyam ; ms. abhipráya.

V. 2. Niruktam : ms. niyuktam. Le vers 14 et le textp correspondant du Sâh.darp. VI, n" 434 ne laissent ;iucuu duute sur I exactitude de la cor :eition. — Padoccuyah ; ms. paloci/ayah. Cf., pour la justification de cette correction, v. 20 et Sdh.-durp,, loc. cit.

V. 4. /îos/ioVia ; ms. k-ihobhdtha. Cf. v. 36. Sdu.-darp., samkshepa : c’est le seul lakshana dont la dénomination diffère entre les deux listes.

V. 5. °lakshanâny ; ms. "iakshanâdy. La correction est certaine.

V. 7. Lakshanam samjnitam, donnerait, â ce qu’il semble, un meilleur sens, mais serait contraire au métré.

V. 8. Asiddko ; ms. asudliyn. Cf. S.ih. darp. VI. n" 437, oû l’expression correspondante esl pitsi Idha.

V. 9. Tu’ydvthaynklena, leçon du Sdh.-darp. (n’ 4,9) dont le texte semble emprunté mot pour mot au premier hémistiche de ce vers ; ms. tv alpârlhayuhtena. — vdhyeyiabhipradarçandt ; ms. vâkyenddipra° ; cf. Sâh.-darp., loc. cit.

V. 12. Purapakshu’ : ms. yalishapahshi’. Sd’i.-d^rp. n’ 441 : di-slitihito yns tu pakshdrthafddh’inuja nidarçmam. — Ali suite du v. 12 il y a une lacune évidente dans le ms., car les deux vers suivants devaient être consacrés â la définition des lakikanis appelés prdpti el abhiprdya, qui manque dans notre text», bien qu’elle figure au Sdh.-darp. n" 445 et 446.

V. 14. vacanum niruktam ; ms. vacananiruktam. La nécessité de la césure après niruktayn ne laisse aucun doute sur la véritable leçon.

V. 19 Tulyirthidi’ ; ras. tulyirthdbhih. — "artliasainsparç" ; ms. ’arthas samsparç’.

V. 20. Paddndm ; ms. pdddndin. Cf. Sdh.-darp., n’ H3.

V. 21. Ms. va, â la suite de pratyaksham . qui donne une syllabe de trop au premier pâda et que je supprime. — Dishtim ; ms. drsUlam. Cf. v. 3 et Sdh.-darp., n° 434.

V. 22. Vidv inininoharam... ; ms. :idvanmanohardnvo,nt im, leçon corrompue dont la rectification est difdcile. Cf. Sdh.-darp., n° 419,oû l’épitbéte correspondante est manohdri. — Upadislttum ; ms. upavishtain. Cf. v. 3 et Sdh.-darp., loc. cit.

V. 23. Aneko vd hi a bien l’air d’être un passage corrompu qu’il faudrait remplacer, entre autres mots, par arthas ou artho. Cf. Sdh.-darp., n° 447.

V. 25. Drshtddibhir ; il faut peut-être lire drptddibhir, comme le suggère le passage correspondant (drptâdindtn) du Sdh.-darp., n° 455.

V. 27. Kirtyante ; ms. kirtyate.

V. 29. Gunâtipâtâd doshâd vâ ; ms. gunâtipâtâdoshâd vd. Cf. note sur le v. 14. Notre ms. est coutumier de la suppression de la consonne finale d’un mot, quand le mot qui suit commence par la même consonne.

V. 30. Sârthilpattir udàhrtd ; ms. sdrthani pattir udâhrtam. Cf. Sâh.-darp., n° 460.

V. 31. Vdhyiirthasya ; nis. vdkydrlhasydt. Peut-être faudrait-il lire yukto vdhydrthah, sydt .

V. 32. Sd prcchety ; ms. sampyrchety. Cf. Sdh.-darp., n° 462.

V. 33. Kathaiiddi' ; ms. kathandbhih. Cf. Sdh.-darp., n° 464.

V. 34. Kathanam ; ms. thanam, |iar oubli évident de la syllabe initiale ka.

V. 35. Pdda', leçon du ms. ; pada donnerait, à ce qu'il semble, un meilleur sens. — Sadrçdrtham rinishpddya ; ms. sadrrdrthdviiiishpatyd. Cf. Sdh.-darp., n° 467, dont le sens concorde avec la conjecture ci-dessus.

V. 37. Ekah praçasyate ; ms. ekn çasyate, contrairement au samdhi et au mètre. Le troisième pàda de ce vers pèche quant au mètre : les quatre dernières syllabes ont la même mesure que les syllabes correspondantes du pàda suivant, ce qui est contraire à la règle.

V. 38. Vindyd ; ms. vindjd. — Il est bon de se rappeler que la dénomination complète de ce lakshana est anuktasiddhi.

V. 39. Pùjyam ; ms. pûjyah. Cf. Sdh.-darp., n' 470.— Vddhrtd ; ms.uddhrtah. Les deux lignes qui suivent sont en prose, comme bon nombre de transitions dans le cours de l'ouvrage.

V. 42. Le sens et l'arrangement des vers qui précèdent les exemples indiquent simultanément que nous sommes eu présence ici d'une lacune comprenant, selon toute vraisemblance, un hémistiche.

V. 43. La césure exigerait l'orthographe jJieyd'py.

V. 44. (au titre). Ms., na praçamsd yathd ; j'ai supprimé na, qu'il eût fallu peut-être remplacer par sa.— Viçdldkshim ; ms. viçdlamkshîm. — Je supplée drsthvd qae réclament le sens et le mètre. — Ms., mùrtimatim ivd. Que fait ici mûrtimatim, alors que le sens semble exiger une épithète de Çiva au nominatif ?

V. 45, ms. sasvaje ( ?). — Karkaçacchadam ; ms. karkaçacchavim.

V. 46 (titre). Kalpitd ; ms. kalpitam. — Mattd gajd ; ms. mattam gajd.

V. 47. Yat tvayddhihrtam ; ms. yatvayddyaJirtam. ~ Tara vaisydd ; ms. taraiyasydd.

V. 48. Nîlotpala' ; ms. nilopala .

V. 50. Rùpanirrariianayuktam ; ms. rùpanirvanijandyuktam. La présence de In et son redoublement lia réduplication d'une consonne après r est de règle dans notre ms.), justifient suffisamment, je crois, la conjecture nirvarnana pour nirvannd.

V. 51. Sampannam ; ms. sarnpannd.

V. 52. 'nîlotpala' : ms. "niloipala.— Vdpi/astriyo, — que laut-il entendre par là ?

V. 53. 'sthdndm ; ms. sthdnam.

V. 54. Dt ?ç« ; ras. dicaioa, qui donne une syllabe de trop et ne s'explique pas ; de plus le mètre exige deux longues au lieu des trois syllabes (' " ") du ms.

V. 55. Yat tu ; ms. sas tu.

V. 60. Tarunydlf stw ; ms. taruiiydita-, par suppression habituelle de la consonne qui termine un mot, quand le mot suivant commence par la même lettre (notre ras. conserve toujours .s, sans observer le samdbi, devant un mot commençant par une sifflante).

V. 61. Cddau ; ms. cddau.

V. 62. Vyaktâ vyaktâ ; ms. vyakvâ vyakvâ.— Sârajaninâm, — peut-être faut-il séparer , qui se rapporterait à )Hdi/ii, de rajanindm. signifiant la première fois nuit, et la seconde, plante d'une certaine espèce ; mais quel sens donner alors à dravatindm qui, autrement, peut être pris dans l'acception de rivière, avec sdrcjamndm {sdra -ijajii ou janî) pour épithète, tandis que candravathidin qualifierait rajanindm dans le sens de nuit ? mais dans l'un et l'autre cas il faudrait des exemples justificatifs qui font défaut dans le Dict. de Saint-Péters. — Rajanindm répété manque au ms., mais peut être supplée avec certitude. — Sambhramare va ; ras. sambhramare : il faut évidemment suppléer u«. Mais qu^l est le sens de sambhramara, qui ne se trouve pas au Dict.de Saint-Peters.f Ne serait-ce pas comme bhramara, dans le cas particulier, un nom de plante ?

V. 63. Ardhenaikena ; ms. ardhenekena.

V. 65. Pûrvasyântena ; ms. pùrvam. syOntcna. Parasyddir ; ms. parasydhhir.

V. 66. Bien des obscurités enveloppent le sens de ce vers, étant donné le texte dont nous disposons. Dans quelle acception faut-il prendre tatois ? qu’est-ce que anupumkhagaih ? — Khagaiç ca, ms. khagaiç car, syllabe après laquelle il y a, semble-t-il, une lacune de deux longues réclamées par le mètre.

V. 67. Diau ; ms. dvanr.

V. 68. Ce vers qui sert de paradigme semble incomplet.

V. 69. Paclau ; ms. pddau. — Bhavetdm ; ms. bhavekshatdm.

V. 70. Guno yena yena vaçagâm ; ms. guriddyauna yena vaçagdm ; les nécessités mêmes de la figure rendent, ce me semble, la correction certaine.

V. 71. Samdveçah ; ms. satndvegah.

V. 73. Vijneyam ; ms. vijneya.

V. 74. K’I vajani vind vinâ ; ras. ke rajani vind. La ligure même dont ce oers est destiné à fournir un exemple, exige qu’on supplée vinX, réclamé d’ailleurs par le mètre.

V. 76. Il est difficile d’expliquer le rôle grammatical de yam ; cependant la leçon ne saurait être douteuse.

V. 77. Varnair ; ms. varair.

Les vers cités comme exemple à la suite de celui-ci sont tellement corrompus dans le texte donné par notre ms. qu’à part les quatre derniers pâdas dont on voit au moins l’idée, le sens en est à peu près inintelligible. Voici ce texte, avec les pauses indiquées par le manuscrit jusqu’au passage où l’on peut l’établir, ainsi que le mètre, avec quelque sûreté :

Havi vali mali . khelilàlasali salikaloualocano lodho (ou lodo) musalitàbhirakshatu . asau bi ràmàrativigrahapriyàrabab pragalbhàramanam . rabogatam r.itenàrakimca rane va na ced udesbyaty arunalj puro ripulj sa.

Pusbkaràkshah kshatajokshità (jakshata ?) pakshah
Ksharan kshatebhyab ksbatajam durikshah (?)
Kshatair gavàkshair iva samvrtàksbah
Sàkshàt sahasràksha ivâvabbàti.

Il faut encore remarquer que ces quatre pàdas ne répondent pas à un même scbema ; les trois derniers seulement sont dans le mètre appelé upajdti ; quant au premier, on ne voit pas bien à quelle mesure spéciale il faut le rapporter.

V. 78. Arthahriyd’ : ms. arthah hriyd’. — Lakshanaih ; ms. lakshanam.

V. 79. Çabdacyutam ; ms. çabddcyutam.

V. 80. Annya’n vantiyate leçon du ms., mais que signifie-t-elle ? Il manque une syllabe à cet hémistiche.

V. 81. Bien qu’à la rigueur cet hémistiche pourrait être considéré comme ayant un sens complet, il est très vraisemblable, étant donnée la nécessité de la réunion eu un seul vers des deux hémistiches suivants et celle de l’achèvement du v. 86, avant le changement de mètre du v. 87, qu’il y a dans le texte ime lacune correspondant au deuxième hémistiche de notre vers.

V. 82, Bhinndrtham ; ms. bhinndrtha.

V. 83. ’abhidhdnam ; ms. "abhidlidnd. — VijTxeyam yat padena ; ms. vijneyd yah pddena.

V. 84. Apelam ; ms. apetd.

V. 87. °saukumâryam ; ms. saukumaryâ.

V. 88. Sapratibandham ;ms, supratibandham.

V. 89. Anyadukte, composé qui n’est pas grammaticalement impossible et que je propose en remplacement du texte corrompu asyanukte.

V. 90. *vibhûshinah ; ms. ’vibhiishah, qui n’a pis de sens, qui est contraire au mètre et qui donne une syllabe de moins qu’il ne fiiut à l’Iiémistiche. — alciiiikdrd guiiiç ; ms. ala^fihdragutuiç. Yathâ semble indiquer un exemple qui manque dans notre manuscrit.

V. 93. ’ dcabhdsakah ; ms. ’dvabhdcaJuih.

V, 96. Yad ; ms, yas ; — udâttam tac ca ; peut-être faut-il lire udâratâ ca.

V. 97. Bhanyate ; ms. hhiinyate.

V. 100 ; ms, yadddharshd, passage corrompu auquel il manque une syllabe pour compléter l’hémistiche, et que je remplace partiellement par la conjecture hrsvam.

V. 101. Syân ndtahâ’ ; ms. sydndtakd’.

V. 102. Si le texte n’est pas corrompu, et il ne paraît pas l’être, nous avons au premier hémistiche, ou bien l’emploi absolument insolite dejarjat, au locatif, dans le sens de jagati, ou bien la construction extraodinaire de vd s’appliquant aux deux termes d’un di-amdva. — Samkrtydm : ms. samkrtyd.

V. 105. Kâvye ; ms. kâvyam. Cette correction ne rend pas la construction bien claire, mais que faire de kâvyam ? Kâryam qui se présente à l’esprit, donnerait également un sens bien peu satisfaisant.

V. 106. Dhrivam ; ms. dhrashtam.

V. 107. câsûyite. Cette leçon n’est pas sure, le ms. étant d’un déchiffrement difficile en cet endroit ; mais la comparaison de ce vers avec le suivant ne laisse pas de doute quant au sens.

V. 108. dkdras ;ms. dkdrds ; — okâraç ; ms. ohdrdç ; — oinhdro, ms. omkdrd.

V. 109. çabdeshu-, ms. bhasheshu. On pourrait proposer également bandheshu ou padeshu. Le premier pâda présente la même irrégularité que celle déjà signalée au v. 37.

V. 110. Uddishtd nishamârdhdh samds ; ms. udrishtd vishamdrdhasas samâs, leçon corrompue et qui donne une syllabe de trop pour le métré.

V. 112. Ye ; ms. ce. On pourrait lire également te. — …… ; ms. ksharu rttjucur, passage corrompu et qui donne une syllabe de trop ; le mètre exige quatre syllabes ainsi mesurées ˘ ˘ ˘ ˉ.

V. 113. buddhimadrta° ; ms. buddhimanrtta° ;

Remarque générale. — Comme le manuscrit observe dans beaucoup de cas un saṃdhi particulier (v. Heymann, article cité), je me suis abstenu de signaler les passages où mon texte n’en diffère qu’à cet égard.


  1. Ce catalogue ne porte pas titre ni de date d’impression.