Ouvrir le menu principal

XVI

APPENDICE


Les archives des Matériaux pour l’histoire et l’étude des sectes russes, réunies à la rédaction de la « Parole libre ».


Le mouvement des sectaires en Russie, en se développant chaque jour, attire de plus en plus l’attention de notre société et de notre littérature.

La censure, qui, en Russie, entrave si fortement la liberté de la parole, ne laisse pour ainsi dire aucune possibilité de montrer les divers côtés de notre mouvement sectaire dans les organes de la presse russe. D’un autre côté, les persécutions administratives contre les sectaires, la conduite révoltante, à leur égard, du clergé, des missionnaires et de la police, exige la publication de tout ce qui se passe dans ce coin peu connu jusqu’ici de la vie populaire russe.

Dans la mesure de nos forces, nous avons donné dans nos éditions divers renseignements sur la situation des sectaires en Russie.

À présent, nous avons décidé d’organiser la publication de la vérité à leur sujet, sur des bases solides et méthodiques, c‘est pourquoi nous avons accueilli avec joie l’idée de M. V. D. Bontche-Brouievitch qui nous a proposé d’établir les archives centrales de tous les matériaux relatifs au mouvement sectaire en Russie. L’installation de ces archives est déjà commencée : de notre côté, nous leur avons apporté les divers matériaux recueillis par nous personnellement, et réunis chez nous. En outre : MM. V. D. Bontche-Brouievitch, V. M. Velitchkina, P. J. Birukov, J. M. Tregoubov, A. M. Bodiansky, D. A. Khilkov, G. Fischer et beaucoup d’autres personnes, ainsi que les diverses organisations sectaires, ont déjà fourni à ces archives une grande quantité de documents.

Ainsi, dans les archives sont réunis déjà près de quatre mille documents divers, relatifs aux Doukhobors, Sktundistes, Baptistes, « Pachkovstzy », Soubbotniky, « Tolstoïens » et autres sectes.

Tous ces matériaux, qui maintenant classés par M. V. D. Bontche-Brouievitch, seront conservés chez nous et soigneusement gardés de la perte et des dommages. Nous avons aussi l’intention de publier la description détaillée et méthodique de ces archives pour donner à la société russe la possibilité de connaître tout ce que nous avons recueilli et qui doit être édité.

Tous ces matériaux qui consistent en divers ouvrages, en mémoires, autobiographies, notices philosophiques et religieuses, lettres, renseignements, statistiques, divers documents officiels (actes d’accusation, circulaires secrètes, rapports des Ministres,etc.), nous avons l’intention de les éditer en volumes à part dans la série générale : « Des matériaux, pour l’histoire et l’étude de sectes unies ».

Jusqu’ici, de ces nouvelles séries nous avons édité trois fascicules relatifs au mouvement des Doukhobors. Trois autres sont sous presse.

La publication future des volumes de cette série dépendra absolument de la sympathie que témoignera la société russe à cette œuvre si nécessaire de la parole libre. Outre que la mise au jour de ces matériaux est désirable parce qu’ils représentent des documents précieux pour la science historique russe, nous espérons chaleureusement que le vif désir exprimé par les sectaires de voix publier tous les renseignements concernant ce qu’ils ont à subir, de la part des autorités, sera entendu en Russie et à l’étranger et que les moyens nécessaires nous seront envoyés comme ils l’ont été, dans les années précédentes, pour nos autres publications.

En même temps, nous demandons à tous ceux qui s’intéressent à ces archives de nous aider dans la centralisation future de matériaux relatifs aux sectes russes et de nous envoyer tout ce qui touche cette question : extraits de journaux, articles, circulaires, manuscrits etc., etc. Nous conserverons tout cela très soigneusement, et ferons notre possible pour l’éditer.

La direction des archives et la rédaction générale (de matériaux pour l’histoire et l’étude des sectes russes) appartient à M. V. D. Bontche-Brouievitch.

Édition de la « Parole libres ».
24 novembre 1901.

P. S. On demande d’envoyer toutes les communications concernant ces archives à l’adresse suivante : Monsieur V. Tchertkov, Christchurch. Hants. England.