Ouvrir le menu principal


I


AVERTISSEMENT


En plaçant le nom de Tolstoï en tête de ce recueil d’articles, dont l’ensemble donne le tableau le plus complet que nous ayons jusqu’ici de la vie des Doukhobors, nous avons voulu non seulement prendre le grand écrivain comme le Génie bienfaisant de ce livre, mais rappeler qu’il fut aussi celui de la secte dont nous nous occupons. En effet, les Doukhobors doivent tant à Léon Tolstoï que son nom restera intimement associé à leur histoire. Ce n’est pas que (opinion parfois émise) Léon Tolstoï ait été leur inspirateur ; — dans le bel article de M. Tchertkov : « Où est ton frère », le lecteur verra ce qu’il faut penser à ce sujet —, mais si Tolstoï n’a pas eu d’influence sur le développement moral des Doukhobors, il y a aidé indirectement, en favorisant leur émigration au Canada. D’abord, grâce à son intervention énergique, le gouvernement autorisa l’émigration des Doukhobors, et ensuite par diverses souscriptions et surtout par la vente de son admirable « Résurrection », il leur fournit les moyens matériels de quitter la Russie.

Et depuis, Léon Tolstoï a consacré une grande partie de son puissant talent à la cause des Doukhobors, et par une série d’articles retentissants, il a attiré l’attention du monde entier sur ces hommes qui mettent en pratique la loi chrétienne de la non-résistance au mal par la violence. »

À côté de Tolstoï, le futur historien des Doukhobors n’oubliera pas V. Tchertkov, P. Birukov, Trégoubov et quelques autres qui n’ont reculé devant aucun sacrifice, l’exil même, pour aider aux malheureux opprimés, et qui complètent leur œuvre par une grande entreprise : l’édition de tous les matériaux relatifs à l’histoire des Doukhobors, matériaux dont l’ensemble ne formera pas moins de seize volumes, composés sous la direction de M. Bontche-Brouievitch.

J. W. B.