Sur la route (Bruant)/Du pain

Sur la Route : chansons et monologuesAristide Bruant (p. 11-14).


DU PAIN


T’es fatigué depis qu’tu trottes ?
Hein… ça t’a foutu d’l’appétit !
Tu marchais mieux quand t’étais p’tit
Et qu’ton p’pa t’envoyait aux crottes.
Quèqu’tu dis ? qu’t’as chaud… qu’t’es en nage ?…
Avanc’ donc, eh ! bon Dieu d’clampin !
Nous faut pousser jusqu’au village,
            Nous faut du pain !


Ben oui ! du pain… avec un verre
Ed cidr’ pou’ nous désaltérer ;
Faut ben qu’i’s nous fout’nt à baffrer
Les particuliers qu’ont d’la terre.
Nous aut’s j’avons pas d’patrimoine,
Pas un arpent, pas un lopin…
Mais, bon Dieu ! j’mangeons pas d’l’avoine.
            Nous faut du pain !

L’soleil tap’ dru, la terre est sèche,
I’s dis’nt tous qu’i’ leur faudrait d’iau
Nom de Dieu !… oùsqu’est mon coutiau ?…
J’te vas leur fair’ crier la dèche !…
Quiens ! j’allons aller chez l’pus riche,
Chez l’proprio qu’est l’pus rupin,
Et j’y dirons : « Oùsqu’est la miche ?…
            Nous faut du pain !…

Oui, mon vieux, du pain pou’ nos gueules,
Du pain dont qu’nous avons besoin,
Ou ben, sans ça, gare à ton foin,
Gare à ton blé, gare à tes meules !
Je r’venons, l’soir, quand on nous r’fuse,
Et j’te foutons l’coup du lapin
Avec el’feu dans la cambuse…
            Nous faut du pain ! »