Différences entre versions de « Page:Erckmann-Chatrian - Contes et romans populaires, 1867.djvu/282 »

m
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<nowiki />
 
 
 
Eh bien donc, voici la chose. Tu sauras, Andreusse,
 
Eh bien donc, voici la chose. Tu sauras, Andreusse,
 
que j’étais allé à l’''Anse des Harengs'',
 
que j’étais allé à l’''Anse des Harengs'',
Ligne 23 : Ligne 21 :
 
déposa sa pipe sur le bord de la fenêtre
 
déposa sa pipe sur le bord de la fenêtre
 
et vida sa chope d’un trait.
 
et vida sa chope d’un trait.
 
   
 
Nous restâmes longtemps silencieux, nous
 
Nous restâmes longtemps silencieux, nous
Ligne 29 : Ligne 26 :
   
 
« Et vous croyez que ce coq noir était réellement
 
« Et vous croyez que ce coq noir était réellement
l’âme de Van Marius ? dis-je enfin au
+
l’âme de Van Marius ? dis-je enfin au brave homme.
brave homme.
 
   
—Si je le crois ! fit-il. C’est-à-dire que j’en
+
— Si je le crois ! fit-il. C’est-à-dire que j’en suis sûr.
suis sûr.
 
   
—Mais alors que pensez-vous faire, maître
+
— Mais alors que pensez-vous faire, maître Andreusse ?
Andreusse ?
 
   
 
— C’est bien simple ; je vais partir pour
 
— C’est bien simple ; je vais partir pour
Ligne 78 : Ligne 72 :
   
   
{{c|<big>II</big>}}
+
{{c|II}}
 
   
 
Notre carriole, attelée d’un petit cheval du
 
Notre carriole, attelée d’un petit cheval du
Ligne 89 : Ligne 82 :
   
 
Le soleil couchant projetait sur la plaine
 
Le soleil couchant projetait sur la plaine
humide d’immenses reflets pourpres ; les mares .
+
humide d’immenses reflets pourpres ; les mares
 
flamboyaient, et tout autour se dessinaient en
 
flamboyaient, et tout autour se dessinaient en
 
noir les joncs, les roseaux et les prêles qui
 
noir les joncs, les roseaux et les prêles qui
Ligne 115 : Ligne 108 :
 
bonne humeur.
 
bonne humeur.
   
« Cher Christian , reprit le vieux maître
+
« Cher Christian, reprit le vieux maître
après un instant de silence , puisque nous
+
après un instant de silence, puisque nous
 
voilà pour cinq ou six heures dans les brouillards,
 
voilà pour cinq ou six heures dans les brouillards,
 
sans autre distraction que de fumer des
 
sans autre distraction que de fumer des
 
pipes et d’entendre crier la charrette, causons
 
pipes et d’entendre crier la charrette, causons
d Osterhaffen. »
+
d’Osterhaffen. »
   
 
Alors le brave homme se mit à me faire la
 
Alors le brave homme se mit à me faire la
Ligne 126 : Ligne 119 :
 
plus riche en bières fortes et en liqueurs spiritueuses
 
plus riche en bières fortes et en liqueurs spiritueuses
 
de toute la Hollande.
 
de toute la Hollande.
  +
« C’est dans la ruelle des'''Trois-Sabots'' qu’elle
+
« C’est dans la ruelle des ''Trois-Sabots'' qu’elle
 
se trouve, me dit-il. On la reconnaît de loin à
 
se trouve, me dit-il. On la reconnaît de loin à
 
sa large toiture plate ; ses petites fenêtres carrées,
 
sa large toiture plate ; ses petites fenêtres carrées,
Ligne 133 : Ligne 127 :
 
jeu de quilles longe un vieux mur couvert de
 
jeu de quilles longe un vieux mur couvert de
 
mousse, et derrière, dans la basse-cour, vivent
 
mousse, et derrière, dans la basse-cour, vivent
pêle-mêle des centaines d’oie., de poules, de
+
pêle-mêle des centaines d’oies, de poules, de
 
dindons et de canards, dont les cris perçants
 
dindons et de canards, dont les cris perçants
 
forment un concert tout à fait réjouissant.
 
forment un concert tout à fait réjouissant.
  +
 
« Quant à la grande salle de la taverne, elle
 
« Quant à la grande salle de la taverne, elle
 
n’a rien d’extraordinaire ; mais là, sous les
 
n’a rien d’extraordinaire ; mais là, sous les
9 111

modifications