Ouvrir le menu principal

Modifications

→‎Problématique : FS absent - découpage texte approximatif
<noinclude><pagequality level="2" user="*j*jac" /></noinclude>Ma grand’mère a répondu pour moi qu’il n’avoit pas
besoin d’excuses, et que nous rendions tous justice
au mérite de la dame italienne. Il a repris.
Dans une situation si extraordinaire, quoique ce
que j’ai à dire puisse être recueilli de mon
histoire, et quoique vous m’ayez fait la grâce
d’approuver les vues qui me font aspirer à l’estime
de Miss Byron, il me semble que je dois à sa
délicatesse et à la vôtre une sincère exposition de
l’état de mon cœur : je vais m’expliquer avec toute
la bonne foi qui convient dans les traités de cette
nature, comme dans ceux qui se concluent
solennellement entre les nations.
Je ne suis pas insensible à la beauté ; mais jusqu’à
présent la beauté seule n’a eu de pouvoir que sur
mes yeux, par le plaisir dont on ne peut
naturellement se défendre à la vue de cette
perfection. Si mon cœur n’avoit pas été comme hors
de ses atteintes, permettez-moi cette expression,
et si j’avois été maître de moi-même, Miss Byron,
dès la première fois que je l’ai vue,
ne m’auroit pas laissé d’autre choix. Mais l’honneur
que j’eus de converser avec elle, me fit observer
dans son ame et dans sa conduite, cette véritable
dignité, cette délicatesse, cette noble franchise
que j’ai toujours regardé comme les qualités
distinctives de son sexe : quoique je ne les eusse
jamais trouvées au même degré que dans une seule
femme. J’éprouvai bientôt que mon admiration<noinclude>
<references/></noinclude>