Différences entre versions de « Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/79 »

m
aucun résumé de modification
m
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
Sous les multiples feux de tous ces regards, Lebrac, bien qu’il fût loin d’être timide, rougit jusqu’au bout des oreilles ; son orgueil de mâle et de chef souffrait horriblement de sa défaite et de cette sorte de déchéance passagère, et ce fut bien pis encore quand sa bonne amie, la sœur de Tintin, lui jeta au passage un regard de tendresse aux abois, un regard désolé, inquiet, humide et tendre qui disait éloquemment toute la part qu’elle prenait à son malheur et tout l’amour qu’elle gardait envers et malgré tout pour l’élu de son cœur.
 
Sous les multiples feux de tous ces regards, Lebrac, bien qu’il fût loin d’être timide, rougit jusqu’au bout des oreilles ; son orgueil de mâle et de chef souffrait horriblement de sa défaite et de cette sorte de déchéance passagère, et ce fut bien pis encore quand sa bonne amie, la sœur de Tintin, lui jeta au passage un regard de tendresse aux abois, un regard désolé, inquiet, humide et tendre qui disait éloquemment toute la part qu’elle prenait à son malheur et tout l’amour qu’elle gardait envers et malgré tout pour l’élu de son cœur.
   
Malgré ces marques non équivoques de sympa-
+
Malgré ces marques non équivoques de {{tiret|sympa|thie}}
2 310

modifications