Différences entre les versions de « Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/94 »

→‎Page non corrigée : Page créée avec « politique prenait le pas sur les lettres, ces doctes corps s’effaçaient devant les élus du peuple. Et si, d’aventure sur son socle ennuyeux, Renan se fut retourn... »
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « politique prenait le pas sur les lettres, ces doctes corps s’effaçaient devant les élus du peuple. Et si, d’aventure sur son socle ennuyeux, Renan se fut retourn... »)
(Aucune différence)
118 077

modifications