Différences entre versions de « Pastorale comique »

62 octets ajoutés ,  il y a 14 ans
 
Déesse des appas,
 
Ne nous refuse pas
 
La grâce qu'implorent nos bouches :
 
Nous t'en prions par tes rubans,
 
Par tes boucles de diamants,
 
Ton rouge, ta poudre, tes mouches,
 
Ton masque, ta coiffe et tes gants.
 
 
Ô toi! qui peux rendre agréables
 
Les visages les plus mal faits,
 
Répands, Vénus, de tes attraits
 
Deux ou trois doses charitables
 
Sur ce museau tondu tout frais.
 
 
 
Déesse des appas,
 
Ne nous refuse pas
 
La grâce qu'implorent nos bouches :
 
Nous t'en prions par tes rubans,
 
Par tes boucles de diamants,
 
Ton rouge, ta poudre, tes mouches,
 
Ton masque, ta coiffe et tes gants.
 
Ah! qu'il est beau,
 
Le jouvenceau !
Ah! qu'il est beau! ah! qu'il est beau!
 
Qu'il va faire mourir de belles!
Ah ! qu'il est beau ! ah ! qu'il est beau !
 
Qu'il va faire mourir de belles !
 
Auprès de lui, les plus cruelles
 
Ne pourront tenir dans leur peau.
 
Ah! qu'il est beau,
 
Le jouvenceau !
Ah! qu'il est beau! ah! qu'il est beau!
 
Ho, ho, ho, ho, ho, ho.
Ah ! qu'il est beau ! ah ! qu'il est beau !
 
Ho, ho, ho, ho, ho, ho.
 
 
Qu'il est joli,
 
Gentil, poli !
Qu'il est joli! qu'il est joli!
 
Est-il des yeux qu'il ne ravisse?
Qu'il est joli ! qu'il est joli !
 
Est-il des yeux qu'il ne ravisse ?
 
Il passe en beauté feu Narcisse,
 
Qui fut un blondin accompli.
 
 
 
Qu'il est joli,
 
Gentil, poli !
Qu'il est joli! qu'il est joli!
 
Qu'il est joli! qu'il est joli !
 
Hi, hi, hi, hi, hi, hi.
 
 
Les six magiciens assistants et dansants sont: les sieurs Chicaneau, Bonard, Noblet le cadet, Arnald, Mayeu et Foignard.