Différences entre versions de « Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges. Tome I »

m
coquille
(coquilles 1a au lieu de la)
m (coquille)
Il fut nommé lieutenant-général des armées du roi le 25 janvier 1704. La même année, il commanda un corps d’armée en Savoie et en Piémont, où il prit la ville et le château de Suze le 12 juin, et où il s’empara ensuite du val d’Aost, fermant par là le passage de la Suisse au duc de Savoie. L’attention de M. Chamillard semblait s’être épuisée pour le duc de La Feuillade, son gendre. Celui-ci avait tout en abondance, tandis que l’armée du duc d’Orléans, qui devait s’opposer à la jonction des troupes impériales avec celles de Savoie, était dans une disette générale.
 
Louis d’Aubusson fut établi, le 13 février 1705, lieutenant-général commandant pour le roi dans le comté de Nice. Il prit la place de Villefranche, les forts de Montalban et de Saint–Rospice et la ville de Nice. Il défit, la même année, un corps de cavalerie allemande et piémontaise à Sette, à deux lieues de Turin, ce qui obligea le duc de Savoie d’abandonner Chivas, et de se retirer à Turin. En 1706, il fut chargé de faire le siège de Turin, qu’il entreprit au mois de mai après de grands préparatifs. Le succès n’en fut pas heureux. Les lignes de circonvallation ayant été attaquées et forcées le 7 septembre, il fut obligé de lever le siège, qu’il n’avait guère pressé, quoiqu’il s’y employât de tout son pouvoir. Le duc d’Orléans s’était réuni à lui le 28 août, mais il fut contraint de s’enfermer clansdans ses retranchements. La blessure du duc d’Orléans mit tout en déroute ({{refl|1}}).
 
Au mois de décembre 1715, il fut nommé ambassadeur extraordinaire à Rome ; mais il n’accepta pas cet emploi. [Il assista, le 22 novembre 1715, au contrat de mariage passé à Paris, devant Dupuis, notaire, entre Jean-François de Chassepot, depuis S{{exp|gr}} de Framicourt-le-Petit, relevant du comté de Ponthieu, et Marie-Josèphe Pingré, fille de Henri Pingré, chevalier, S{{exp|gr}} de Vraignes, maréchal-de-camp, et de Marie Auxcousteaux. Il y est dit cousin des futurs époux par sa femme.]
29 409

modifications