Ouvrir le menu principal

Modifications

m
Ernest-Mtl: match
<div class="text">
 
 
==__MATCH__:[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/165]]==
 
===I. L'homme est humilié de son lot===
Il s'irrite, il s'indigne ; il se déclare enfin
Avili par la soif, insulté par la faim.
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/166]]==
<poem>
Hélas ! vieillir, trembler comme une feuille d'arbre,
Se refroidir, sentir ses os devenir marbre,
Que nous nommons énigme et qu'il nomme hasard ;
Il se rêve complet, sans tache, sans problème,
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/167]]==
<poem>
Portant sur son front l'aube ainsi qu'un diadème.
Pur, lumineux, serein, parfait, calme ; il voudrait
Nous les soleils, les feux du firmament suprême,
Quand l'ombre ouvre l'abîme où nous nous engouffrons :
Avec les sombres nuits, ces immenses affronts ! —</poem>
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/168]]==
<poem>
poem>
 
 
===II. La nuit ! la nuit ! la nuit !===
<poem>
 
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/169]]==
<poem>
La nuit ! la nuit ! la nuit ! Et voilà que commence
Le noir de profundis de l'océan immense.
L'air dit : miserere ! Miserere, dit l'onde ;
Miserere ! miserere !
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/170]]==
<poem>
 
Le dolmen, dont l'ortie ensevelit les tables,
Nagent dans l'ombre où rampe en formes inouïes
La vie horrible de la mer.
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/171]]==
<poem>
 
Le hallier crie ; il semble, à travers l'âpre bise,
Emplit de tourbillons les blêmes cimetières ;
Quelle est donc cette étrange voix ?
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/172]]==
<poem>
 
Quel est ce psaume énorme et que rien ne fait taire ?
Sont vos pierres et vos cercueils.
 
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/173]]==
 
===III. L'homme se trompe !===
Toute l'histoire pleure et saigne et crie et souffre ;
Tous les purs flambeaux sont éteints ;
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/174]]==
<poem>
Morus après Caton dans le cirque se couche ;
Le genre humain assiste au pugilat farouche
Rêve, pétrifiant de son regard d'abîme
Le mage aux essors inouïs.
</poem>
==[[Page:Hugo - La Légende des siècles, 3e série, édition Hetzel, 1883.djvu/175]]==
<poem>
Tout le groupe pensif des blêmes Zoroastres,
Les guetteurs de soleils et les espions d'astres,
1 081 474

modifications