Ouvrir le menu principal

Modifications

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
C’est au congrès de Laybach que la nouvelle de l’insurreétion
parvient aux souverains de la sainte-alliance. Alexandre règne
sur ce cong1·èscongrès, mais c’est Metternich qui gouverne. Le ministre
autdchienautrichien a hypnotisé l’empereur russe au point de lui faire
· oublier la politique traditionnelle de Pierre le Grand et de Catherine.
Les Grecs entassent victoi1·evictoire sur victoire ; ils font appel à
toute la chrétienté ; ils proclament dans l’assemblée d’Épidaure,
le 15 janvier 1822, que leur révolution n’est point révolutionnaire,
qu’ils veulent fonder une monarchie... monarchie…, rien n’y fait. Ils envoient
une députation au congrès de Vérone ; on refuse de la recevoir.
Le meurtre du patriarche de Constantinople, les massacres’massacres de
Chios et. de Cydonie n’émeuvent point les gouvernen1entsgouvernements ; ·ils
sont « sincèrement affectés, dit M. de Nesselrode, dans une
dépêche officielle, de voir que la barbarie des mesure.smesures adoptées
par la Porte imprime à la révolution un caractère de légitime
défense ». Voilà leur grande préoccupation l! Elle subsistera longtemps ;
car, en 1828, le Tsar Nicolas, dans une conversation avec
l’ambassadeur d’Autriche, lui dira que « les Grecs sont des sujets
en révolte contre leu1·leur souverain légitime » et que cc« ce serait un
fort mauvais exemple pour les autres pays, s’ils réussissaient à
s~affranchirs’affranchir. »
75 180

modifications