« Sèvres » : différence entre les versions

438 octets supprimés ,  il y a 4 ans
m
modèle Chroniques de Maupassant...
m (Interwikis francophones)
m (modèle Chroniques de Maupassant...)
[[Catégorie:Articles de 1883|Sèvres]]
{{Interprojet
{{Chroniques de Maupassant|journal=Gil Blas|date=8 mai 1883}}
|wikt=sèvre
{{T3|SÈVRES}}
|w=Sèvre}}
<div class="text">{{TextQuality|50%}}
 
[[Catégorie:50%|Sèvres]]
[[Catégorie:Chroniques de Maupassant|Sèvres]]
[[Catégorie:1883|Sèvres]]
[[Catégorie:XIXe siècle|Sèvres]]
 
{{ChapitreNav
|'''Les Chroniques de'''
|[[Auteur:Guy de Maupassant|Guy de Maupassant]]<br> <small><small>([[:Catégorie:Chroniques de Maupassant|alpha]]-[[Chroniques de Maupassant|chrono]])</small></small>
|'''Sèvres'''</br>''Gil Blas'', 8 mai 1883
|[[M. Victor Cherbuliez]]
|
|[[L’amour des poètes]]
}}
 
 
Voici les principales pièces :
 
Tout au fond de la galerie, on aperçoit une grande faïence émaillée du X<sup>{{e</sup>}} siècle, une Vierge blanche, de l’école de Luca della Robbia ; puis une remarquable gaine en terre cuite du château d’Oiron (1545-1555).
 
Viennent ensuite de belles poteries vernissées de Beauvais (1674), un magnifique Urbino du XVI<sup>{{e</sup>}} siècle, un Gubbio signé, un Nevers imité de Palissy et signé Agostino Corado, en 1602, et d’autres fort belles pièces de Nevers.
 
Le Rouen est représenté par un assez grand nombre de faïences assez jolies et par un beau morceau de la fabrique de Henry : un tuyau de cheminée émaillé, au pied duquel jouent deux gros enfants en terre cuite (vers 1780).
 
La plus belle pièce de Rouen est une table à ouvrage du XVIII<sup>{{e</sup>}} siècle.
 
On rencontre encore un remarquable Moustiers (1729), signé Landès Hyacinthus Raverus ; un retable d’autel de la fabrique de Lille, signé Jacobus Feburier (1716), une assiette polychrome de même provenance, au nom de maître Baligne.