Différences entre versions de « Page:Notre France - Coubertin.djvu/159 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{tiret2|conser|vateurs}} français sur qui s’appuyait son trône —
 
{{tiret2|conser|vateurs}} français sur qui s’appuyait son trône —
et, d’autre part, i1 ne pouvait pas davantage
+
et, d’autre part, il ne pouvait pas davantage
 
substituer à ceux-là les adeptes des doctrines
 
substituer à ceux-là les adeptes des doctrines
 
libérales parce que le principe même et les formes
 
libérales parce que le principe même et les formes
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
les attirer et les retenir.
 
les attirer et les retenir.
   
Celles que consacra. le sénatus-conSulte de.
+
Celles que consacra le sénatus-consulte de
1869 ratifié par plébiscite permirent; la formæ
+
1869 ratifié par plébiscite permirent la formation
tion d’un cabinet parlementaire présidé par Emi—
+
d’un cabinet parlementaire présidé par Émile
le Ollivïer, mais ne désarmement. pas l’opposition
+
Ollivier, mais ne désarmèrent pas l’opposition
républicaine qui, depuis 1863, ne cessait de gran-
+
républicaine qui, depuis 1863, ne cessait de grandir
dir et. qui trouvait dans l’incohérence de sa p0,
+
et qui trouvait dans l’incohérence de sa politique
litique extérieure les meilleures armes pour
+
extérieure les meilleures armes pour
 
combattre le gouvernement. A partir de 1866
 
combattre le gouvernement. A partir de 1866
 
un nouveau nuage vint ObSCIU'CÎl‘ l’horizon. La.
 
un nouveau nuage vint ObSCIU'CÎl‘ l’horizon. La.
94 826

modifications