Différences entre versions de « Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/24 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
{{g|{{Souligner|''Excès et déformation''}}.|}}
 
{{g|{{Souligner|''Excès et déformation''}}.|}}
   
  +
Une institution quelconque ne dure pas mille ans sans se modifier et se déformer. Rien n’est plus instructif que d’étudier les péripéties sportives de l’antiquité. La gradation naturelle s’y révèle. On voit avec le succès se développer la complication et le spécialisme d’où sortent bientôt le professionalisme et la corruption. L’esprit sportif, cet « aïdos » dont Pindare écrit que son pire ennemi est le désir du gain, se trouve vite mis en péril. La grandiose époque des
Une institution quelèonque ne dure pas mille ans
 
sans se modifier et se déformer. Rien n’est plus instructif
 
que d’étudier les péripéties sportives de l ’antiquité.
 
La gradation naturelle s’y révèle. On voit avec
 
le succès se développer la complication et le spécialisme
 
d’où sortent bientôt le professionalisme et la corruption.
 
L’esprit sportif, cet « aïdos » dont Pindare
 
écrit que son pire ennemi est le désir du gain, se
 
trouve vite mis en péril. La grandiose époque des
 
93 582

modifications