Ouvrir le menu principal

Modifications

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
aujourd’hui secrétaire perpétuel, le {{Dr}} Lagrange, le {{Dr}} Rochard déjà cités ; M. Patinot, directeur du ''Journal des Débats'' ; le {{Dr}} Lagneau, le prince Georges Bibesco, M. Fouret, le général {{Img float
déjà cités ; M. Patinot, directeur du ''Journal des Débats'' ; le {{Dr}} Lagneau, le prince Georges Bibesco, M. Fouret, le général {{Img float
| style = font-size:80%; margin-top:1em; margin-left:1em
| above =
| capalign = center
| alt = A. Godart
}}Lewal, ancien ministre de la Guerre ; MM. Hébrard de Villeneuve, Féry d’Esclands, alors inspecteur de la gymnastique, le commandant (depuis colonel) Dérué, M. Delaire, secrétaire général de la Société d’{{corr|Economie|Économie}} sociale, M. Boutmy, directeur de l’{{corr|Ecole|École}} des Sciences Politiques, M. Rieder, directeur de l’{{corr|Ecole|École}} Alsacienne ; le R. P. Olivier, supérieur de Juilly ; l’abbé Dibildos, directeur de l’école Gerson ; le comte de Montigny qui faisait autorité en matière équestre ; le commandant Ney, président, et M. de Saint-Clair, secrétaire général du Racing-Club ; MM. Caillat, président de la Société d’encouragement au Sport nautique et Richefeu, président de la Société de Longue Paume. Nous écrivîmes qui à MM. Duruy, Ribot et Chaumeton, président de l’Association générale des {{corr|Etudiants|Étudiants}}, qui à M. Hébrard, directeur du ''Temps'' et à M. Janssen, l’illustre astronome alors président du Club Alpin. Tous acceptèrent<ref name="p36">Parmi tant d’autres, je retrouve aujourd’hui les lettres d’adhésions de M. Duruy et de M. Ribot :<p>« J’ai trop longtemps vécu dans l’ancienne GréceGrèce, m’écrivait M. Duruy, chez un peuple qui savait faire de grands poètes et les meilleurs soldats du monde pour ne pas approuver les nouveautés si intelligemment introduites à l’{{corr|Ecole|École}} Monge qui est coutumière du fait. Si vous croyez utile de mettre sur votre liste le nom de l’ancien ministre qui a rendu la gymnastique obligatoire dans les écoles et institué les exercices militaires dans les</ref>. Le grand succès fut l’adhésion du {{tiret|di|recteur}}
}}Lewal, ancien ministre de la Guerre ; MM. Hébrard de Villeneuve, Féry d’Esclands, alors
inspecteur de la gymnastique, le commandant (depuis colonel) Dérué, M. Delaire, secrétaire général de la Société d’{{corr|Economie|Économie}} sociale, M. Boutmy, directeur de l’{{corr|Ecole|École}} des Sciences Politiques, M. Rieder, directeur de l’{{corr|Ecole|École}} Alsacienne ; le R. P. Olivier, supérieur de Juilly ; l’abbé Dibildos, directeur de l’école Gerson ; le comte de Montigny qui faisait autorité en matière équestre ; le commandant Ney, président, et M. de Saint-Clair, secrétaire général du Racing-Club ; MM. Caillat, président de la Société d’encouragement au Sport nautique et Richefeu, président de la Société de Longue Paume. Nous écrivîmes qui à MM. Duruy, Ribot et Chaumeton, président de l’Association générale des {{corr|Etudiants|Étudiants}}, qui à M. Hébrard, directeur du ''Temps'' et à M. Janssen, l’illustre astronome alors président du Club Alpin. Tous acceptèrent<ref name="p36">Parmi tant d’autres, je retrouve aujourd’hui les lettres d’adhésions de M. Duruy et de M. Ribot :<p>« J’ai trop longtemps vécu dans l’ancienne Gréce, m’écrivait M. Duruy, chez un peuple qui savait faire de grands poètes et les meilleurs soldats du monde pour ne pas approuver les nouveautés si intelligemment introduites à l’{{corr|Ecole|École}} Monge qui est coutumière du fait. Si vous croyez utile de mettre sur votre liste le nom de l’ancien ministre qui a rendu la gymnastique obligatoire dans les écoles et institué les exercices militaires dans les</ref>. Le grand succès fut l’adhésion du {{tiret|di|recteur}}
11 665

modifications