« Psychopathologie de la vie quotidienne/10 » : différence entre les versions

marqué pour match
m (Correction des redirects après renommage)
(marqué pour match)
{{chapitre|Psychopathologie de la vie quotidienne|[[Auteur:Sigmund Freud|Sigmund Freud]]|10. Les erreurs|}}
 
==__MATCH__:[[Page:Freud - La Psychopathologie de la vie quotidienne, 1922, trad. Jankélévitch.djvu/267]]==
 
Les erreurs de mémoire ne se distinguent des oublis avec faux souvenir que par ce détail que les premières, loin d’être reconnues comme telles, trouvent créance. l’ « emploi du mot « erreur » semble se rattacher encore à une autre condition. Nous parlons d’erreur, au lieu de parler de faux souvenir, lorsque dans les matériaux psychiques qu’on veut reproduire on tient à mettre l’accent sur leur réalité objective, c’est-à-dire lorsqu’on veut se souvenir d’autre chose que d’un fait de la vie psychique de la personne qui cherche à se souvenir, d’une chose pouvant être confirmée ou réfutée par le souvenir d’autres personnes. D’après cette définition, c’est l’ignorance qui serait le contraire d’une erreur de mémoire.