« Page:Anatole France - Le Jardin d’Épicure.djvu/259 » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
m (Marc: split)
 
Aucun résumé des modifications
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{nr||LE JARDIN D'ÉPICURE|245}}
{{----|100%}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
qu’elle pouvait signifier. Je ne cherchai pas à découvrir ce qu’elle contenait de vérité. Je m’attachai uniquement à la forme verbale, qui n’est pas singulière, sans doute, ni étrange en aucune façon et qui n’offre à un connaisseur tel que vous rien, je pense, de précieux ou de rare. Du moins peut-on dire qu’elle est métaphysique. Et c’est à quoi je songeais quand vous êtes venu.
qu’elle pouvait signifier. Je ne cherchai pas à découvrir ce qu’elle contenait de vérité. Je m’attachai uniquement à la forme verbale, qui n’est pas singulière, sans doute, ni étrange en aucune façon et qui n’offre à un connaisseur tel que vous rien, je pense, de précieux ou de rare. Du moins peut-on dire qu’elle est métaphysique. Et c’est à quoi je songeais quand vous êtes venu.
ARISTE.
{{centré|{{taille|ARISTE.|110}}}}


Pouvez-vous me communiquer les réflexions que j’ai malheureusement interrompues ?
Pouvez-vous me communiquer les réflexions que j’ai malheureusement interrompues ?
POLYPHILE.
{{centré|{{taille|POLYPHILE.|110}}}}


Ce n’était qu’une rêverie. Je songeais que les métaphysiciens, quand ils se font
Ce n’était qu’une rêverie. Je songeais que les métaphysiciens, quand ils se font
921

modifications