« Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1865, tome 1.djvu/213 » : différence entre les versions

m
m (Phe: split)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
mes pensées et mes vœux se tournent de nouveau vers la France, et s’inclinent humblement devant votre gracieux congé.
mes pensées et mes vœux se tournent de nouveau vers la France et s’inclinent humblement devant votre gracieux congé.


{{Personnage|LE ROI|c}}
{{Personnage|LE ROI|c}}
Avez-vous la permission de votre père ? Que dit Polonius ?
Avez-vous la permission de votre père ? que dit Polonius ?


{{Personnage|POLONIUS|c}}
{{Personnage|POLONIUS|c}}
Il a fini, monseigneur, par me l’arracher à force d’importunités ; mais, enfin, j’ai à regret mis à son désir le sceau de mon consentement. Je vous supplie de le laisser partir.
Il a fini, monseigneur, par me l’arracher à force d’importunités ; mais, enfin, j’ai à regret mis à son désir le sceau de mon consentement. Je vous supplie de le laisser partir.


{{Personnage|LE ROI|c}}
{{Personnage|LE ROI|c}}
Pars quand tu voudras, Laertes le temps t’appartient, emploie-le au gré de tes plus chers caprices. Eh bien ! Hamlet, mon cousin et mon fils…
Pars quand tu voudras, Laertes : le temps t’appartient, emploie-le au gré de tes plus chers caprices. Eh bien ! Hamlet, mon cousin et mon fils…


{{Personnage|HAMLET, à part|c}}
{{PersonnageD|HAMLET|c|à part}}
Un peu plus que cousin, et un peu moins que fils.
Un peu plus que cousin, et un peu moins que fils.


{{Personnage|LE ROI|c}}
{{Personnage|LE ROI|c}}
Pourquoi ces nuages qui planent encore sur votre front ?
Pourquoi ces nuages qui pèsent encore sur votre front ?


{{Personnage|HAMLET|c}}
{{Personnage|HAMLET|c}}
Il n’en est rien, seigneur ; je suis trop près du soleil.
Il n’en est rien, seigneur ; je suis trop près du soleil.


{{Personnage|LA REINE|c}}
{{Personnage|LA REINE|c}}
Bon Hamlet, dépouille ces couleurs nocturnes, et jette au roi de Danemark un regard ami. Ne t’acharne pas, les paupières ainsi baissées, à chercher ton noble père dans la poussière. Tu le sais, c’est la règle commune tout ce qui vit doit mourir, emporté par la nature dans l’éternité.
Bon Hamlet, dépouille ces couleurs nocturnes et jette au roi de Danemark un regard ami. Ne t’acharne pas, les paupières ainsi baissées, à chercher ton noble père dans la poussière. Tu le sais, c’est la règle commune : tout ce qui vit doit mourir, emporté par la nature dans l’éternité.


{{Personnage|HAMLET|c}}
{{Personnage|HAMLET|c}}
Oui, madame, c’est la règle commune.
Oui, madame, c’est la règle commune.
7 794

modifications