Différences entre versions de « Page:Les Aventures de Huck Finn.djvu/86 »

m (Bot: creating page with texte extracted from DjVu)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
incroyable. Je n’en doutai plus à la vue des innombrables lumières
78 LES AVENTURES DE HUCK FINN.
 
 
incroyable. Je n'en doutai plus à la vue des innombrables lumières
 
 
qui brillaient à une heure où tout le monde devait dormir.
 
qui brillaient à une heure où tout le monde devait dormir.
   
Nous commencions à nous sentir plus rassurés. Quand l'occasion
+
Nous commencions à nous sentir plus rassurés. Quand l’occasion
se présentait, je descendais à terre à l'entrée d'un village pour acheter
+
se présentait, je descendais à terre à l’entrée d’un village pour acheter
 
du lard, des légumes ou des fruits. Naturellement on me demandait
 
du lard, des légumes ou des fruits. Naturellement on me demandait
d'où je venais, où j'allais, qui j'étais, et cœtera. Je répondais que je
+
d’où je venais, où j’allais, qui j’étais, ''et cœtera.'' Je répondais que je
venais de l'île Jackson, que je conduisais un train de bois au Caire,
+
venais de l’île Jackson, que je conduisais un train de bois au Caire,
près de l'embouchure du Mississipi. 11 va sans dire que Jim ne se
+
près de l’embouchure du Mississipi. Il va sans dire que Jim ne se
montrait pas. De temps à autre, nous abattions une poule d'eau qui
+
montrait pas. De temps à autre, nous abattions une poule d’eau qui
 
se levait un peu trop tôt ou se couchait un peu trop tard. Bref, nous
 
se levait un peu trop tôt ou se couchait un peu trop tard. Bref, nous
 
vivions comme des coqs en pâte.
 
vivions comme des coqs en pâte.
   
La sixième nuit, au-dessous de Saint-Louis, un orage éclata. Le ton-
+
La sixième nuit, au-dessous de Saint-Louis, un orage éclata. Le tonnerre grondait, les éclairs se suivaient presque sans interruption et la
nerre grondait, les éclairs se suivaient presque sans interruption et la
 
 
pluie se mit à tomber à torrents. Réfugiés dans le wjgwam, nous
 
pluie se mit à tomber à torrents. Réfugiés dans le wjgwam, nous
 
laissions le radeau obéir au courant, tout en surveillant sa marche.
 
laissions le radeau obéir au courant, tout en surveillant sa marche.
A chaque minute, un éclair illuminait l'horizon, nous montrant l'im-
+
À chaque minute, un éclair illuminait l’horizon, nous montrant l’immense nappe du fleuve et les côtes rocheuses entre lesquelles il coule.
 
Soudain je m’écriai :
mense nappe du fleuve et les côtes rocheuses entre lesquelles il coule.
 
Soudain je m'écriai :
 
   
— Regarde donc là-bas, Jim ! \.
+
— Regarde donc là-bas, Jim !
   
— Oh ! j'ai bien vu, répliqua-t-il.
+
— Oh ! j’ai bien vu, répliqua-t-il.
   
C'était un steamer qui avait échoué sur un rocher vers lequel le
+
C’était un steamer qui avait échoué sur un rocher vers lequel le
 
radeau se dirigeait en droite ligne. Les éclairs nous montraient fort
 
radeau se dirigeait en droite ligne. Les éclairs nous montraient fort
 
distinctement le vapeur qui avait une bonne moitié de sa quille hors
 
distinctement le vapeur qui avait une bonne moitié de sa quille hors
de l'eau. Aux lueurs de l'orage vous auriez pu distinguer les cordages,
+
de l’eau. Aux lueurs de l’orage vous auriez pu distinguer les cordages,
 
et, à côté de la grosse cloche, une chaise au dos de laquelle restait
 
et, à côté de la grosse cloche, une chaise au dos de laquelle restait
 
accroché un caban de pilote.
 
accroché un caban de pilote.
   
— Décidément, nous avons de la chance, repris-je. Un navire aban-
+
— Décidément, nous avons de la chance, repris-je. Un navire abandonné ! Nous allons voir ce qu’il y a là dedans. Abordons.
donné ! Nous allons voir ce qu'il y a là dedans. Abordons.
 
 
Jim, qui venait justement de saisir la gaffe afin d'éviter un abor-
 
dage, refusa net.
 
   
 
Jim, qui venait justement de saisir la gaffe afin d’éviter un abordage, refusa net.
— Non,, non, dit-il. Nous nous en sommes bien tirés jusqu'ici; à
 
quoi bon courir des risques? Il y a probablement un veilleur à bord.
 
   
 
— Non, non, dit-il. Nous nous en sommes bien tirés jusqu’ici ; à
��
 
 
quoi bon courir des risques ? Il y a probablement un veilleur à bord.
 
Pied de page (noinclude) :Pied de page (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
 
<references/>
 
<references/>
84 322

modifications