Différences entre les versions de « Page:Ésope - Fables - Émile Chambry.djvu/11 »

m
m (PTE)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 3 : Ligne 3 :




{{PTE|Témoignage d’Héraclide.}}L’allusion qu’Hérodote fait au meurtre d’Ésope suffisait à son dessein, qui était de prouver qu’Ésope avait été esclave d’Iadmon, et Rhodopis sa compagne d’esclavage ; elle ne suffisait pas à satisfaire ceux qui s’intéressaient à Ésope pour lui-même. Elle appelait naturellement des éclaircissements : écrivains et scholiastes n’ont pas manqué de nous les fournir. Le premier auteur chez qui nous trouvons l’explication du meurtre est Héraclide de Pont, disciple de Platon et d’Aristote. Dans un fragment d’un ouvrage qu’il avait écrit sur les Magnètes&thinsp;<ref>''Fragm. Hist. Graec.'', II (''Didot'').</ref>, il nous apprend qu’Ésope « fut mis à mort pour un vol sacrilège, une coupe d’or ayant été saisie dans ses bagages. »
{{PTE|Témoignage d’Héraclide.}}L’allusion qu’Hérodote fait au meurtre d’Ésope suffisait à son dessein, qui était de prouver qu’Ésope avait été esclave d’Iadmon, et Rhodopis sa compagne d’esclavage ; elle ne suffisait pas à satisfaire ceux qui s’intéressaient à Ésope pour lui-même. Elle appelait naturellement des éclaircissements : écrivains et scholiastes n’ont pas manqué de nous les fournir. Le premier auteur chez qui nous trouvons l’explication du meurtre est Héraclide de Pont, disciple de Platon et d’Aristote. Dans un fragment d’un ouvrage qu’il avait écrit sur les Magnètes<ref>''Fragm. Hist. Graec.'', II (''Didot'').</ref>, il nous apprend qu’Ésope « fut mis à mort pour un vol sacrilège, une coupe d’or ayant été saisie dans ses bagages. »




118 771

modifications