« Page:Leblanc - Contes Heroïques, parus dans Le Journal, 1915-1916.djvu/6 » : différence entre les versions

 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :


— Dis donc, Bertol, t’es ben professseur,
— Dis donc, Bertol, t’es ben professseur,
de métier ? |
de métier ?


— Pour te servir, mon bon Duroseau.
— Pour te servir, mon bon Duroseau.
Ligne 35 : Ligne 35 :


— Si, mais voilà l’affaire…
— Si, mais voilà l’affaire…

— Quelle affaire ?
— Quelle affaire ?


— Voilà, Bertol, voilà… Ce matin,
— Voilà, Bertol, voilà… Ce matin,
tu sais que ce malin on nous a donné
tu sais que ce matin on nous a donné
un paquet de journaux…
un paquet de journaux…


Ligne 49 : Ligne 50 :
des nouvelles de la guerre… et puis encore
des nouvelles de la guerre… et puis encore
des nouvelles. Et puis, voilà-t-il
des nouvelles. Et puis, voilà-t-il
pas que je tombe sur une letre… Ah !
pas que je tombe sur une lettre… Ah !
non, ça m’a donné un coup… Ils appellent
non, ça m’a donné un coup… Ils appellent
ça des lettres de soldats… et la signature
ça des lettres de soldats… et la signature
4 817

modifications