Différences entre versions de « Page:Grand’Halte - Une femme nue à la caserne, 1921.djvu/25 »

 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
   
que tout soldat français porte en sa giberne,
+
que tout soldat français porte en sa giberne, à côté du bâton de maréchal.
à côté du bâton de maréchal.
 
   
Sournois et rigoleur, il avança doucement,
+
Sournois et rigoleur, il avança doucement, doucement et du bout du doigt referma la porte derrière mistress Brickshole. Pour s’excuser, il rugit :
doucement et du bout du doigt referma la
 
porte derrière mistress Brickshole. Pour s’excuser,
 
il rugit :
 
   
 
— Oh ! {{lié|c’ sale}} vent, tout d’même !
 
— Oh ! {{lié|c’ sale}} vent, tout d’même !
   
La dame affolée se mit les mains sur les
+
La dame affolée se mit les mains sur les nichons afin au moins de cacher quelque chose et hoqueta !
nichons afin au moins de cacher quelque chose
 
et hoqueta !
 
   
— Oh ! Seulement un timbre pour me
+
— Oh ! Seulement un timbre pour me couvrir !
couvrir !
 
   
Caramel enroula un bras sinueux autour de
+
Caramel enroula un bras sinueux autour de la taille grassouillette et promit :
la taille grassouillette et promit :
 
   
— Bougez pas, j’vous prêterai une paire
+
— Bougez pas, j’vous prêterai une paire d’éperons !
d’éperons !
 
   
Contre le mur, il poussa l’adversaire. Elle
+
Contre le mur, il poussa l’adversaire. Elle s’étonna :
s’étonna :
 
   
 
— Oh my… ! Qu’est-ce que cela ?
 
— Oh my… ! Qu’est-ce que cela ?
Ligne 34 : Ligne 24 :
 
L’admiration fit suite à l’étonnement :
 
L’admiration fit suite à l’étonnement :
   
— {{lang|en|Marvellous ! Splendid}} !… Tous ces soldats
+
— {{lang|en|Marvellous ! Splendid}} !… Tous ces soldats français !… {{lang|en|big swords}} !
français !… {{lang|en|big swords}} !
 
   
Ensuite, elle se demanda combien il y avait
+
Ensuite, elle se demanda combien il y avait de soldats dans un régiment. Ce calcul l’occupa et la troubla. Elle gémit :
de soldats dans un régiment. Ce calcul l’occupa
 
et la troubla. Elle gémit ;
 
   
 
— Ah ! ah ! oh ! oh ! hi ! hi !
 
— Ah ! ah ! oh ! oh ! hi ! hi !
22 772

modifications