« Page:Œuvres complètes de Maximilien de Robespierre, tome 1.djvu/249 » : différence entre les versions

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « <poem> C’est lui qui forma Leur tendre incarnat<ref>Ed. Paris et Barbier, point et virgule.</ref>. L’aventure est notoire<ref>Ed. Jean-Bernard, point et virgule.</r… »)
 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<poem>
<poem>
C’est lui qui forma
{{tab}}{{tab}}C’est lui qui forma
Leur tendre incarnat<ref>Ed. Paris et Barbier, point et virgule.</ref>.
{{tab}}{{tab}}Leur tendre incarnat<ref>Éd. Paris et Barbier, point et virgule.</ref>.
L’aventure est notoire<ref>Ed. Jean-Bernard, point et virgule.</ref>
{{tab}}{{tab}}L’aventure est notoire<ref>Éd. Jean-Bernard, point et virgule.</ref>
J’entendis Momus
{{tab}}{{tab}}J’entendis Momus
Un jour à Vénus
{{tab}}{{tab}}Un jour à Vénus
Rappeler cette histoire.
{{tab}}{{tab}}Rappeler cette histoire.


La rose était pâle jadis,
{{tab}}{{tab}}La rose était pâle jadis,
Et moins chère à Zéphire,
{{tab}}{{tab}}Et moins chère à Zéphire,
A la vive blancheur des lys<ref>Ed. Paris et Barbier, variante :
{{tab}}{{tab}}À la vive blancheur des lys<ref>Éd. Paris et Barbier, variante :
Alors des parterres fleuris
:::Alors des parterres fleuris
N’obtenait point l’empire.
:::N’obtenait point l’empire.


MM. Moreau et Jean-Bernard écrivent : ''lis'', M. Peise ''lys'', selon le manuscrit
<p>MM. Moreau et Jean-Bernard écrivent : ''lis'', M. Peise ''lys'', selon le manuscrit original.</p></ref>
{{tab}}{{tab}}Elle cédait l’empire.
original. </ref>
{{tab}}{{tab}}Mais, un jour, Bacchus
Elle cédait l’empire.
{{tab}}{{tab}}Au sein de Vénus,
Mais, un jour, Bacchus
{{tab}}{{tab}}Prend la fille de Flore<ref>Éd. Paris et Barbier, point et virgule.</ref>,
Au sein de Vénus,
{{tab}}{{tab}}La plongeant soudain
Prend la fille de Flore<ref>Ed. Paris et Barbier, point et virgule.</ref>,
{{tab}}{{tab}}Dans des flots de vin,
La plongeant soudain
{{tab}}{{tab}}De pourpre il la colore.
Dans des flots de vin,

De pourpre il la colore.
{{tab}}{{tab}}On prétend qu’au sein de Cypris<ref>Variante.
On prétend qu’au sein de Cypris<ref>Variante.
:::Sur le visage de Cypris
:::Quelques gouttes coulèrent,
Sur le visage de Cypris
:::Et lors parmi les tendres lys
Quelques gouttes coulèrent,
:::Deux roses se placèrent ;
Et lors parmi les tendres lys
:::etc…</ref>,
Deux roses se placèront ;
{{tab}}{{tab}}Deux, trois gouttes coulèrent<ref>Éd. Jean-Bernard, virgule.</ref>
etc.... </ref>,
{{tab}}{{tab}}Et que dès lors, parmi les lis,
Deux, trois gouttes coulèrent<ref>Ed. Jean-Bernard, virgule.</ref>
{{tab}}{{tab}}Deux roses se formèrent,
Et que dès lors, parmi les lis,
{{tab}}{{tab}}Grâce à ses couleurs,
Deux roses se formèrent,
{{tab}}{{tab}}La rose des fleurs
Grâce à ses couleurs,
{{tab}}{{tab}}Désormais fut la reine ;
La rose des fleurs
{{tab}}{{tab}}Cypris, dans les cieux,
Désormais fut la reine ;
Cypris, dans les cieux,
</poem>
</poem>