Différences entre les versions de « Page:Dollier de Casson - Histoire du Montréal, 1640-1672, 1871.djvu/36 »

m
→‎Corrigée : coquille + harmonie des titres
m
m (→‎Corrigée : coquille + harmonie des titres)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
enveloppaient tant d’affaires qu’il fallait absolument qu’il remonta
 
enveloppaient tant d’affaires qu’il fallait absolument qu’il remonta
 
en mer. Voyant cette lettre qui l’obligeait une seconde fois à
 
en mer. Voyant cette lettre qui l’obligeait une seconde fois à
s’en aller, il n’osa aller au Montréal ; il fallut qu’il épargna le cœur
+
s’en aller, il n’osa aller au Montréal ; il fallut qu’il épargna le cœur de ses enfants, pour conserver le sien, il savait que les lettres qui porteraient ce fâcheux rabat-joie y donneraient assez de tristesse sans l’aller augmenter par sa présence. C’est pourquoi, quittant
 
cette pensée, il alla cacher son chagrin au plus vite dans le fond
[de ses enfants, pour conserver le sien, il savait que les lettres qui
 
[porteraient ce fâcheux rabat-joie y donneraient assez de tristesse
 
sans l’aller augmenter par sa présence. C’est pourquoi, quittant
 
1 cette pensée, il alla cacher son chagrin au plus vite dans le fond
 
 
d’un vaisseau, et envoya les lugubres messagers de sou retour à
 
d’un vaisseau, et envoya les lugubres messagers de sou retour à
son cher Montréal, qu’il consola le mieux qu’il put par l’espérance
+
son cher Montréal, qu’il consola le mieux qu’il put par l’espérance d’y revenir l’an suivant sans y manquer.
d’y revenir l’an suivant sans y manquer.
 
   
{{c|
+
{{t3|
 
{{sc|De l’automne 1646, jusqu’a l’automne 1647, au départ des navires du Canada.}}
 
{{sc|De l’automne 1646, jusqu’a l’automne 1647, au départ des navires du Canada.}}
 
}}
 
}}
Ligne 20 : Ligne 16 :
 
Sommée rivière Richelieu.</ref> qu’on avait laissé sans monde, disant par raillerie
 
Sommée rivière Richelieu.</ref> qu’on avait laissé sans monde, disant par raillerie
 
que ce n’était pas par mal mais qu’il n’était fait que de gros bois,
 
que ce n’était pas par mal mais qu’il n’était fait que de gros bois,
ce qu’ils firent à dessein de le piller sans en pouvoir être accusés,
+
ce qu’ils firent à dessein de le piller sans en pouvoir être accusés,le mois de mars venu, ils levèrent le masque tout de bon, ils
je mois de mars venu, ils levèrent le masque tout de bon, ils
 
 
commencèrent l’exécution des pernicieux desseins qui les avait
 
commencèrent l’exécution des pernicieux desseins qui les avait
 
portés à faire la paix ; voilà qu’ils se divisèrent en plusieurs
 
portés à faire la paix ; voilà qu’ils se divisèrent en plusieurs
6 352

modifications