Ouvrir le menu principal

Revue pour les Français Octobre 1906/VI

Collectif
Revue pour les Français1 (p. 399-400).

BIBLIOGRAPHIE



On nous demande de plusieurs côtés pourquoi nous ne parlons point des nouveaux romans et si nous entendons blâmer systématiquement cette forme littéraire. Ce serait bien de l’audace en vérité et bien de l’injustice aussi. Qu’y a-t-il de plus louable qu’un beau roman de forme élégante et de droite intention ? Mais précisément ces deux qualités essentielles vont assez rarement ensemble. Ou bien la forme heurtée, maladroite, tapageuse est faite pour habituer le lecteur aux déformations les plus cruelles de notre admirable langue française ou bien le sujet vicieux, maladif, mesquin, sans portée réelle, ne provoque dans son esprit que des réflexions inutiles ou des souvenirs mauvais. Le dernier roman de Loti, Les désenchantées, inscrit un chef-d’œuvre de plus à l’actif de ce merveilleux écrivain ; certains aspects de la Turquie moderne s’y révèlent fort à propos de même que, dans un tout autre d’idées, Marcel Prévost nous dépeint avec Monsieur et Madame Moloch, la mentalité présente de l’Allemagne en termes d’une saisissante vérité. Au contraire, Madame Marcelle Tinayre, après avoir publié ces années-ci deux des plus beaux romans qui aient paru depuis vingt ans, la Maison du péché et la Vie amoureuse de François Barbazanges, s’est quelque peu négligée en nous donnant dans La Rebelle, une histoire inintéressante dont quelques pages pleines de talent ne sauraient suffire à rehausser la teinte monotone.

Et voilà tout ce que, pour aujourd’hui, nous trouvons à vous recommander, lecteurs.




Parmi les dernières publications des grands éditeurs parisiens, nous relevons :

À l’Imprimerie nationale. — L’Agriculture et les institutions agricoles du monde au commencement du vingtième siècle, par L. Grandeau, tome ii.

Chez Le Soudier. — Le Bilan d’un siècle (1801-1900), par Alfred Picard, tome ii, mécanique générale, électricité, génie civil et moyens de transport.

Chez Ernest Leroux. — Ethnographie du Tonkin septentrional, rédigée, sur l’ordre de M. P. Beau, par le commandant E. Linet de Lajonquière, de l’infanterie coloniale.

Chez Fasquelle. — L’Art d’être veuve, par Ludovic Réhault (3 fr. 50). — Les sept cordes de la lyre, par Michel Provins (3 fr. 50). — La foi universelle, par Léon Tolstoï, traduit du russe par E. Halpérine-Kaminsky (3 fr. 50). — Trois crises de l’art actuel, par Camille Mauclair (3 fr. 50). — La Défense nationale en 1870-1871, les responsabilités générales, par Henri Genevois (7 fr. 50).

Chez Hachette. — Les Navires célèbres, par W. de Fonvielle (3e édition).

À la librairie de l’art ancien et moderne. — Les Maîtres de l’art : Botticelli, par Ch. Diehl (3 fr. 50).

Chez Giard et Brière. — Les Inégalités de classe en matière d’électorat politique, par Édouard Lambert, professeur à la faculté de droit de Lyon (0 fr. 50). — Les Classes rurales en Bretagne du seizième siècle à la Révolution, par Henri Sée, professeur à l’Université de Rennes (10 fr.). — Nicole Oresme, étude d’histoire des doctrines et des faits économiques, par Émile Bridrey, docteur en droit (15 fr.). — Les Antagonismes économiques, intrigue, catastrophe et dénouement au drame social, par Otto Offertz (12 fr.). — Les Règlements des assemblées législatives, édition et traduction par Félix Moreau et Joseph Delpech, professeur à l’Université d’Aix-Marseille, tome ier : Allemagne, Angleterre, Autriche-Hongrie, Belgique (30 fr. l’ouvrage complet en deux volumes). — La Juridiction du Conseil d’État et ses tendances actuelles, par René Worms, docteur ès-lettres (1 fr. 50).

Chez Delagrave. — Souvenirs historiques du capitaine Krettly, trompette-major des guides de Bonaparte, par Dick de Lonlay (3 fr. 50).

Chez Ollendorf. — Le Mouvement littéraire (petite chronique des lettres), 1905, préface de M. Henri Roujon, par Ph.-Emmanuel Glaser (3 fr. 50).

Chez Steinheil. — L’Âme et le système nerveux, hygiène et pathologie, par Auguste Forel (5 fr.).

Chez Honoré Champion. — Essai sur le Porhoët, le Comté, sa capitale, ses seigneurs, par le vicomte Hervé du Halgouet.

Chez A. Maloine. — Le signe de la mort réelle en l’absence du médecin, la constatation et le certificat automatique des décès, par le docteur Icard (de Marseille).

Chez Dujarric et Cie. — Un rêve d’écolier, poème, fables-apologues, par M. E. Dubois de l’Isle (1 fr. 50). — L’Essai du bonheur, roman par Jean Gallotti (3 fr. 50). — Mémoires et Lettres, par F.-M. de Castellane (3 fr. 50). — Les Complaisants, roman, par Marcel Duchêne (3 fr. 50). — L’Italie et la Triple Alliance, par S. E. le baron A. de Stieglitz.

Instituts Solvay. — Esquisse d’une sociologie, par Emile Waxweiller. — Sur quelques erreurs de méthode dans l’étude de l’homme primitif, par L. Wodon. — L’Aryen et l’anthropo-sociologie, parle docteur E. Houzé. — Origine polyphylétique, homotypie et non-comparabilité directe des sociétés animales, par Petrucci. — Les Régies et les concessions communales en Belgique, par Ernest Brees. — Ce qui manque au commerce belge d’exportation, par G. de Leener. — Une Expérience industrielle de réduction de la journée de travail, par L.-G. Fromont.

Chez Garnier Frères. — La Corse et les Corses, opinions et documents, par Charles de Susit (12 fr.).

Chez Cornély. — Nietzsche et Socrate, par J.-H. Séverac (1 fr.). — La Secte russe des hommes de Dieu, par J.-B. Séverac (5 fr.). — La Législation du travail dans la République Argentine, par le docteur José Ingegnieros (3 fr.).

Chez Fischbacher. — La Faim, poésies, par Louis Hénard.