Resurrexit

Au fil des heures
Les Fleurs de Givre (p. 223-224).

 




Resurrexit !... Un ange a renversé la pierre
Qui recouvrait hier le tombeau du printemps.
Floréal est vainqueur des glaces, des autans,
Et son flamboîment fait clignoter la paupière.

En larges nappes d’or s’épanche la lumière
Sur nos bois que la neige a voilés si longtemps.
La fleur brille, et les cœurs aux espoirs éclatants
Se rouvrent comme aux feux du ciel la primevère.


Et souvent notre œil voit, dans le ravissement,
La nuit, irradier au fond du firmament
Les sables lactescents du chemin de Saint-Jacques.

Tout chante et resplendit sous le flambeau vernal,
Et la forêt, le champ, la colline et le val
Ont l’éclat triomphant d’un clair matin de Pâques.