Projets de trente fontaines pour l’embellissement de la ville de Paris/Planche IV


PLANCHE IV.



FONTAINE DE LA PLACE DU PALAIS-ROYAL.


Maintenant qu’il est question, plus que jamais, de l’exécution du grand projet de réunion du Louvre aux Tuileries, dans lequel la Place du Palais-Royal recevra une nouvelle forme, j’ai cru qu’il ne serait pas hors de propos de présenter un projet de décoration pour cette place. Sa position en avant de l’un des édifices les plus importants de la Capitale, la magnificence des palais qui l’avoisinent, aussi bien que l’affluence des étrangers que les merveilles des arts et de l’industrie attirent dans ce quartier, m’ont fait donner la préférence à un monument qui fût à la fois fontaine publique et colonne triomphale en l’honneur de quelque grand personnage de notre histoire.

Ce programme me flatta d’autant plus qu’il me fournissait l’occasion de combiner ensemble les formes sévères de l’architecture, celles plus dociles, plus souples de la sculpture, et celles, mouvantes et variées, qu’offrent des masses d’eau mises en jeu. Je ne me flatte pas d’être arrivé au meilleur résultat possible, mais j’ai tenté un effet neuf et puissant ; mes maîtres et mes émules décideront si j’ai trop présumé de mes forces.

Au milieu d’un bassin principal, de forme circulaire et élevé de deux marches, est un premier stylobate divisé par seize piédestaux portant autant de Lions qui jettent de l’eau. Au-dessus s’élève un second bassin concentrique, puis un troisième plus en arrière, alimentés par les eaux qui sortent de l’urne de quatre Fleuves placés aux angles du piédestal octogone formant soubassement à la colonne triomphale, et par celles que jettent huit Cygnes rangés sur la partie supérieure de ce même soubassement. Vient enfin la colonne, portant l’image du Héros ; sur les huit pans de son piédestal seraient personnifiées, en bas-reliefs, les vertus qui auraient honoré le personnage offert à la vénération publique.




FONTAINE DE LA PLACE DE L’ODÉON.


Cette fontaine serait placée en avant du théâtre et formerait point de vue à la rue de l’Odéon. Elle se compose d’un groupe d’Enfants, représentant les Quatre Saisons, adossés à une colonne tronquée portant une vasque de laquelle s’élance un jet dont l’eau, après avoir rempli la vasque, se répand ensuite en filet, et retombe dans un bassin au milieu duquel est le piédestal, entouré de Dauphins lançant des jets d’eau, qui porte la colonne et le groupe des Saisons. De ce bassin, dans celui destiné à l’usage, l’eau descend en nappes ; ce dernier est entouré d’une rampe à jour, divisée par des piédroits saillant sur la marche qui le surélève.




FONTAINE DE LA PLACE DUPLEIX.


Cette fontaine destinée au quartier de l’École militaire et des Invalides, serait élevée à la gloire d’un illustre guerrier dont la statue occuperait le sommet. Sur le piédestal octogone de cette statue, des inscriptions et des figures allégoriques rappelleraient alternativement et les vertus et les hauts faits du héros ; quatre têtes de Monstres marins, versant de l’eau dans quatre coupes portées par quatre demi-colonnes, alimenteraient cette fontaine et lui donneraient un aspect monumental. Pour lui procurer une utilité plus générale que celle des autres quartiers de la ville, le trop plein de la cuve octogone destinée à l’alimentation ménagère se répandrait dans deux bassins allongés qui serviraient de lavoirs publics.


Lusson - Projets de trente fontaines pour l’embellissement de la ville de Paris, planche 4.jpg