Principes de la musique et méthode de transposition, 4e édition/appendices/2


ORNEMENTS MÉLODIQUES.



271. Quelquefois la mélodie reçoit des ornements qui, pour l’ordinaire, sont écrits en petites notes, ou figurés par des signes de convention.  
xxCes ornements ne comptent pas dans la mesure, mais ils prennent leur valeur sur celle des notes qui la constituent.
xxLes principaux ornements mélodiques : l’appoggiature, le groupe, le mordante et le trille.
272. L’appoggiature, de l’italien appoggiare, appuyer, est un ornement formé d’une ou de deux notes précédant une note de valeur réelle. L’appoggiature est toujours accentuée aux dépens de la note de valeur à laquelle elle se lie. L’appoggiature.

EXEMPLE :

 %p178s1
\relative c'' {
\time 3/4
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
s4 \appoggiatura b4 c2
\bar "||"
s4 \appoggiatura d4 c2
\bar "||"
s4 \appoggiatura {b16[ d]} c2
\bar "||"
s4 \appoggiatura {d16[ b]} c2
\bar "||"
}


273. La durée de l’appoggiature dépend du caractère de la phrase et du goût de l’exécutant.  
xxQuand l’appoggiature doit être exécutée avec rapidité, la petite note qui la représente est ordinairement barrée.

EXEMPLE :

 %p178s2
\relative c'' {
\time 3/4
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
s4 \acciaccatura b8 c2
\bar "||"
s4 \acciaccatura d8 c2
\bar "||"
}


274. L’appoggiature prend sa valeur aux dépens de celle de la note essentielle qui suit.  


EXEMPLE :

 
 %p178s3
\relative c'' {
\time 2/4
\appoggiatura b4 c2
\bar "||"
\time 3/4
\appoggiatura d4 c2.
\bar "||"
}
Exécution.
 %p178s4
\relative c'' {
\time 2/4
\stemUp
b4_(_> 
\stemNeutral
c8) r8
\bar "||"
\time 3/4
d2(-> c4)
\bar "||"
}


xxPour mettre l’exécutant à l’abri de toute indécision sur la durée que doit prendre l’appoggiature, les auteurs modernes écrivent le plus souvent cet ornement en notes ordinaires mesurées, ainsi que cela a lieu dans la portée inférieure de l’exemple précédent.  
275. Le groupe, en italien grupetto (petit groupe), est un ornement composé de trois ou quatre notes de peu de valeur, précédant ou suivant l’attaque de la note essentielle à laquelle il se lie. Le groupe.

EXEMPLE :

 %p179s1
\relative c'' {
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
\override Rest #'style = #'classical
\time 2/4
s4 \appoggiatura {d16[ c b]} c4
\bar "||"
s4 \appoggiatura {b16[ c d]} c4
\bar "||"
\time 4/4
c2 \appoggiatura {d16[ c b c]} e4 r4
\bar "||"
c4 \appoggiatura {d16[ c b]} c8.[ d16] e4 r4
\bar "||"
}



276. Placé après la note essentielle, le groupe est souvent indiqué par ce signe Gruppetto svg.svg, remplaçant les petites notes.  

EXEMPLE :

 %p179s2A
\relative c'' {
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
\override Rest #'style = #'classical
\time 5/4
c2 \hideNotes e4\turn  \unHideNotes e4 r4
\bar "||"
\time 3/4
\once \override TextScript #'extra-offset = #'(-3.0 . 0.0)
c2^\markup {\fontsize #-2  pour} \appoggiatura {d16[ c b c]} e4
\bar "||"
}
  
 %p179s2B
%\override SpacingSpanner #'uniform-stretching = ##t
\relative c'' {
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
\override Rest #'style = #'classical
\time 4/4
c4 \hideNotes c4\turn \unHideNotes c8.[ d16] e4
\bar "||"
\once \override TextScript #'extra-offset = #'(-3.0 . 0.0)
c4^\markup {\fontsize #-2  pour} \appoggiatura {d16[ c b]} c8.[ d16] e4 r4
\bar "||"
}



277. Le mordant, en italien mordente, consiste en deux petites notes précédant une note de valeur, ainsi que le montre l’exemple suivant : Le mordant.

EXEMPLE :

 %p179s3
\relative c'' {
\time 2/4
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
s4 \appoggiatura {c16[ d]} c4
\bar "||"
s4 \appoggiatura {c16[ b]} c4
\bar "||"
}



278. Souvent, au lieu d’écrire les petites notes, on indique le mordant par ce signe Mordente.svg.  

EXEMPLE :

 %p179s4
\relative c'' {
\time 2/4
\override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
s8 c\mordent s8
\bar "||"
}



279. Le trille, en italien trillo, est l’exécution rapide de deux notes conjointes alternativement répétées. Il se fait en passant de la note essentielle à la note supérieure, et ordinairement en commençant par celle-ci. Le trille.


xxLe trille se marque par les deux lettres tr. placées au-dessus de la note essentielle.  

EXEMPLE :

Savard p180s1.svg



280. Il y a différentes manières de commencer et de terminer le trille ; on les indique au moyen de petites notes, comme dans les exemples suivants :  


Savard p180s2.svg



Savard p180s3.svg



281. On donnait autrefois improprement au trille le nom de cadence, parce que cet ornement était pratiqué le plus souvent dans les cadences (chutes ou terminaisons de phrase musicale).