Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 6.djvu/454

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[oubliettes]
— 451 —

découverts dans l’intérieur. Mais comme on ne devait exhiber dans l’intérieur de l’église que les restes de personnages saints, on plaçait les os sortis d’anciennes sépultures inconnues dans de petits caveaux, dans certaines parties des cryptes, ou, comme nous l’avons vu quelquefois, dans des trous pratiqués à travers les maçonneries et murés. Cet usage était fréquent chez les religieux, et nous avons découvert, en réparant de vieux murs d’églises abbatiales, de ces réduits murés entièrement remplis d’ossements humains provenant évidemment de plusieurs corps.

Ossuaire.Faouet.png

OUBLIETTES, s. f. (S’emploie au pluriel.) Fosse profonde creusée sous le plancher ou la voûte d’une salle, et dans laquelle on précipitait les gens que l’on tenait à faire disparaître. Il n’y a pas de château du moyen âge dans lequel on ne montre des oubliettes, et cependant nous devons avouer que nous avons très-rarement trouvé des fosses auxquelles on puisse donner ce nom ; généralement ce que l’on considère comme des oubliettes sont des fosses d’aisances dont il est bien aisé de reconnaître l’emploi, pour peu que l’on soit familier avec l’art de la construction (voy. latrines).