Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[dallage]
— 16 —

chapelle, se développent des sujets dans des médaillons circulaires représentant les travaux et plaisirs des douze mois de l’année (voy. Zodiaque ). Cet encadrement, relevé par des fonds noirs, se détache sur un fond plus simple composé de grands quatrefeuilles avec rosettes, entre lesquels sont gravés des animaux symboliques, des chasses entremêlées de feuillages. Une fine bordure B encadre l’ensemble de cette composition. On remarquera combien l’aspect décoratif de ce riche dallage est délicat, sans être confus ; l’artiste a eu le soin de faire les ornements de la marche de l’autel sur une échelle beaucoup plus petite que ceux du fond du dallage, afin de donner à cette marche relevée quelque chose de particulièrement précieux. À distance, le dessin général se comprend, et de près il attire les yeux par la combinaison gracieuse des gravures, qui sont toutes remplies de mastic noir. Quelquefois, comme dans la chapelle de Saint-Pérégrin de la même église, le dallage se compose d’un dessin uniforme entouré d’une bordure ou d’une inscription (4). Ce dallage, dont nous donnons ci-contre un fragment au quart de l’exécution, est de même en liais. Le fond des fleurs de lis est noir, le fond des rosaces vert olive, les rosettes rouges ainsi que l’inscription ; de petits cubes de verre dorés incrustés en A égayent l’ensemble de la coloration un peu sombre[1].

Dallage.eglise.Saint.Denis.png

Les dessins des dallages de Saint-Denis sont d’une grande pureté ; les

  1. Ces cubes de verre sont fabriqués comme ceux que l’on trouve dans toutes les mosaïques italiennes du XIIIe siècle (dites byzantines), c’est-à-dire que la feuille d’or posée sur une pâte est garantie par une couverte très-mince en verre.