Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/101

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[écailles]
— 99 —

aussi sous le nom d’intrados. Dans une voûte, chaque claveau possède sa douelle. A est la douelle du claveau représenté fig. 1.

Douelle.png

E

ÉBRASEMENT, s. m. Indique l’ouverture comprise entre le tableau d’une fenêtre et le parement du mur intérieur d’une salle. L’ébrasement s’élargit du dehors au dedans, afin de faciliter l’introduction du jour et aussi de dégager les vantaux d’une croisée ouvrante (voy. Fenêtre).

ÉCAILLES, s. f. S’emploie seulement au pluriel, et désigne une sorte d’ornementation fort usitée dans les édifices, au moyen âge, pour décorer des rampants de contre-forts, des talus de chéneaux, des couronnements de pinacles, des flèches en pierre, etc. Les écailles sont évidemment une imitation de la couverture en bardeaux de bois ou essentes (voy. Bardeau) ; aussi est-ce particulièrement dans les provinces où cette sorte de couverture était employée, c’est-à-dire en Normandie, en Picardie, dans le Soissonnais et dans l’Île-de-France, que les écailles apparaissent sur les constructions de pierre à dater du XIIe siècle. En Normandie même, il n’est pas rare, dès le commencement de ce siècle, de voir certains parements verticaux, des fonds d’arcatures aveugles, par exemple, décorés d’écailles sculptées sur la pierre et présentant une très-faible saillie. C’était un moyen de distinguer ces fonds au milieu des parties solides de la construction, de les colorer, pour ainsi dire, et de les rendre moins lourds en apparence. Les bas-reliefs des XIe et XIIe siècles, dans lesquels sont figurés des édifices, montrent souvent les parements de ces édifices ainsi décorés. Nous en avons donné un exemple remarquable à l’article Architecture Religieuse, fig. 47, et provenant d’un chapiteau de l’église de Saint-Sauveur de Nevers. La curieuse église de Thaon, près de Caen, nous montre une partie de ses parements extérieurs décorés d’écailles de forme carrée, rappelant ces revêtements en bardeaux si fort en usage dans les constructions privées construites en pans-de-bois. Ces