Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[charpente]
— 7 —
Charpente.et.jambettes.png

Nous ne pouvons étudier l’art de la charpenterie du moyen âge d’une façon certaine et utile qu’au moment où l’architecture quitte les traditions romanes et adopte un nouveau mode de construction originale, partant d’un principe opposé à la construction antique.

Il nous faut distinguer les charpentes de combles (puisque c’est de celles-ci que nous nous occupons d’abord) en charpentes destinées à couvrir des voûtes et en charpentes apparentes. Les premières n’ont qu’une fonction utile n’étant pas vues de l’intérieur des édifices ; elles doivent, par conséquent, tout sacrifier à la solidité. Les secondes supportent la couverture en plomb, en ardoise ou en tuile, et deviennent un moyen de décoration intérieure.

Lorsque, pendant la période romane, on prit le parti de fermer les nefs ou les salles des grands édifices par des voûtes, le berceau fut la première forme choisie (voy. Architecture Religieuse). La couverture était immédiatement posée alors sur l’extrados de la voûte ; c’était en effet le moyen le plus naturel. Mais, dans le nord de la France, on reconnut bientôt que ces couvertures posées à cru sur la voûte ne pouvaient les protéger d’une manière efficace ; les réparations étaient difficiles, car les eaux pluviales, s’introduisant sous un joint de dalle ou sous une tuile, allaient dégrader les voûtes loin du point par lequel l’infiltration avait lieu. On songea donc à protéger les voûtes par des charpentes destinées à isoler la couverture et à permettre ainsi de réparer promptement et facilement la moindre dégradation. Mais le système des voûtes en berceau obligeait les constructeurs, ou d’élever les murs goutterots jusqu’au-dessus du niveau de la clef de ces voûtes pour pouvoir passer les entraits de la charpente, ou de se passer d’entraits s’ils laissaient la crête des murs goutterots à un niveau inférieur à ces clefs de voûtes.

Soit (6) une voûte en berceau tiers-point, comme celles, par exemple,