Ouvrir le menu principal

Page:Soulary - Œuvres poétiques, t1, Lemerre.djvu/319

Cette page n’a pas encore été corrigée
307
TABLE.

Pages.

IX. A un érudit sérieux 259

X. L’Esprit est prompt 260

XI. Digressio 261

XII. Ami, prends tes pinceaux 262

XIII. Judas 263

XIV. Ce qui blanchit ta tempe 264

XV. Entre l’Ane et le Bœuf 265

XVI. Certain jour de Toussaint 266

XVII. La Grace m’a touché 268

XVIII. Rerum Sapientia 270

XIX. Pour être grave, il l’est 271

XX. Maxima debetur reverentia 272

XXI. Une grande Douleur 273

XXII. La Gorge du Fier 274

XXIII. Le Concile a parlé 275

XXIV. Impavidum Ferient 276

XXV. Villanelle réaliste 277

XXVI. Il est des fous d’orgueil 278

XXVII. Un soir, après l’agape 280

XXVIII. Ouvre au printemps 281

XXIX. Rule Britannia 282

XXX. Ferme Propos 283

XXXI. L’Homme du Vatican 284

XXXII. Odi profanum vulgus 285

XXXIII. La Bête et l’autre 286

XXXIV. Assez riche 287

XXXV. Ménage d’oiseaux 288

XXXVI. Je sais un réduit sur 289