Page:Racine - Abrégé de l’histoire de Port-Royal, éd. Gazier, 2e éd.djvu/239

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rendre la paix à son Église, se retire à Port-Royaldes-Champs.

1673. — M. d’Andilly, que la tempête avait tant de fois obligé de quitter Port-Royal, qui était pour lui un paradis terrestre, revint dans ce saint désert le 13 septembre, et y mourut aussi saintement qu’il avait vécu, le 24 septembre de l’année suivante.

1675. — La Mère Madeleine Du Fargis est continuée abbesse le 30 juillet.

1677. — Conversion de M. Racine, et sa réconciliation avec Port-Royal.

1678. — La Mère Angélique de Saint-Jean est élue abbesse le 3 août.

1679. — Mort de Madame de Longueville le 15 avril ; son cœur est porté à Port-Royal.

Le 26, les ennemis de cette sainte maison, auxquels la paix de l’Église n’avait pas ôté du cœur le mauvais levain qu’ils nourrissaient depuis longtemps, voyant que cette princesse, qui était comme la sauvegarde de Port-Royal contre leur mauvaise volonté, était morte, prennent aussitôt la résolution de satisfaire leur passion. Ils font entrer dans leurs vues M. de Harlay, archevêque de Paris, qui va lui-même à Port-Royal, le 17 mai, pour y répandre le trouble et la désolation. Après s’être annoncé comme ami, il signifie à l’abbesse une défense de recevoir des religieuses jusqu’à ce que le nombre fût réduit à 50, et