Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE VI.

27

la terre. Toute leur occupation eft à gaudir, gazouil- ler & chanter. De quel pays vous vient celle corne d’abondance, & copie de tant de biens & frians mor- ceaux } De tout l’autre monde, refpondit Aeditue, exceptez moy quelques contrées des régions Aquilon- naires, lefquelles depuis certaines années ont meu la Camerime. Chou. Ils s’en repentiront dondaine : ils s’en repentiront don don. Beuuons amis, mais de quel pays eftes vous ? De Touraine, refpondit Pa- nurge. Vrayement, dit Aeditue, vous ne fuftes on- ques de mauuaife pie couuez. Puis que vous elles de la benoifte Touraine. De Touraine tant & tant de biens annuellement nous viennent, que nous fut dit vn iour par gens du lieu par cy paffans, que le Duc de Touraine n’a en tout fon reuenu, dequoy fon faoul de lard manger, par l’excefTiue largefTe que fes predeceffeurs ont fait à ces facrofaints oifeaux, pour icy de Phaifans nous faouler, de perdriaux, de gehnotes, poulies d’Indes, gras chappons de Loudu- nois, venaifon de toutes fortes, & toutes fortes de gibier. Beuuons amis, voyez cefte perchée d’oifeaux, comment ils font douillets & en bon poind des rentes qui nous en viennent, aufli chantent-ils bien pour eux. Vous ne villes onques Roflignols mieux gringoter qu’ils font en plat, quant ils voyent ces deux ballons dorez. C’eft, dit frère lehan, fefte à baf- tons. Et quand ie leur fonne ces grofles cloches que voyez pendues autour de leurs cages. Beuuons amis, il fait certes huy beau boire, auiïï fait-il tous les iours. Beuuons. le boy de bien bon cœur à vous, & foyez les trefbien venus. N’ayez peur que vin & viures icy faillent : car quant le Ciel feroit d’airin, & la terre de fer, encores viures ne nous faudroient, fufTent par fept voire huit ans. Plus