Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/298

Cette page n’a pas encore été corrigée
290
le quart livre.


Mais à propous de grace speciale vendez moy un de vos moutons. Combien ?

Comment (respondit le marchant) l’entendez vous, nostre amy, mon voisin. Ce sont moutons à la grande laine. Iason y print la toison d’Or. L’ordre la maison de Bourguoigne en feut extraict. Moutons de Levant, moutons de haulte futaye, moutons de haulte gresse.

Soit (dist Panurge) Mais de grace vendez m’en un, & pour cause & bien promptement vous payant en monnoye de Ponant, de taillis, & de basse gresse. Combien ?

Nostre voisin, mon amy (respondit le marchant) escoutez ça un peu de l’aultre aureille.

Pan.

A vostre commandement.

Le march.

Vous allez en Lanternoys ?

Pan.

Voire.

Le march.

Veoir le monde ?

Pan.

Voire.

Le march.

Ioyeusement ?

Pan.

Voire.

Le march.

Vous avez ce croy ie nom Robin mouton.

Pan.

Il vous plaist à dire.

Le march.

Sans vous fascher.

Pan.

Ie l’entends ainsi.

Le march.

Vous estez ce croy ie, le ioyeulx du Roy.

Pan.

Voire.

Le march.

Fourchez là. Ha. ha. vous allez veoir le monde, vous estez le ioyeulx du Roy, vous avez nom Robin mouton. Voyez ce mouton là, il a nom Robin comme vous. Robin, Robin, Robin, Bes, Bes, Bes, Bes. O la belle voix.

Pan.

Bien belle & harmonieuse.

Le march.

Voicy un pact, qui sera entre vous & moy, nostre voisin & amy. Vous qui estez Robin mouton serez en ceste couppe de balance, le mien mouton Robin sera en l’aultre : le guaige un cent de huytres de Busch, que en poix, en valleur, en estimation il vous emportera hault & court : en pareille forme que serez quelque iour suspendu & pendu.

Patience (dist Panurge) Mais vous feriez beaucoup pour moy & pour vostre posterité, si ne le vouliez vendre, ou quelque aultre du bas cueur. Ie vous en prie syre