Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/182

Cette page n’a pas encore été corrigée
174
le tiers livre.


iurer vne petite demie heure pour moy. Ie iureray pour toy quand tu vouldras. Mais qui me fera coqu ?

trovil.

Quelqu’vn.

panvr.

Par le ventre beuf de boys, ie vous froteray bien monsieur le quelqu’vn.

trov.

Vous le dictez.

pan.

Le diantre, celluy qui n’a poinct de blanc en l’œil m’emporte doncques : ensemble si ie ne boucle ma femme à la Bergamasque, quand ie partiray hors mon serrail.

tr.

Discourez mieulx.

pa.

C’est bien chien chié chanté pour les discours. Faisons quelque resolution.

tr.

Ie n’y contrediz.

pa.

Attendez. Puis que de cestuy endroict ne peuz sang de vous tirer, ie vous saigneray d’aultre vene. Estez vous marié ou non ?

tr.

Ne l’vn ne l’aultre, & tous les deux ensemble.

pa.

Dieu nous soit en ayde. Ie sue par la mort beuf d’ahan : & sens ma digestion interrompue. Toutes mes phrenes, metaphrenes, & diaphragmes sont suspenduz & tenduz pour incornisistibuler en la gibbessiere de mon entendement ce que dictez & respondez.

tr.

Ie ne m’en empesche.

pa.

Trut auant. Nostre feal, estez vous marié ?

tr.

Il me l’est aduis.

pa.

Vous l’auiez esté vne aultre foys ?

tr.

Possible est.

pa.

Vous en trouuastez vous bien la premiere fois ?

tr.

Il n’est pas impossible.

pa.

A ceste seconde fois comment vous en trouuez vous ?

tr.

Comme porte mon sort fatal.

panvr.

Mais quoy, à bon essiant, vous en trouuez vous bien ?

trovil.

Il est vray semblable.

panv.

Or ça, de par Dieu. I’aymeroys, par le fardeau de sainct Christofle, autant entreprendre tirer vn pet d’vn Asne mort, que de vous vne resolution. Si vous auray ie à ce coup. Nostre feal, faisons honte au diable d’enfer, confessons verité. Feustez vous iamais coqu ? Ie diz vous qui estez icy : ie ne diz pas vous qui estez là bas au ieu de paulme.

trovil.