Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/180

Cette page n’a pas encore été corrigée


Continuation des responses de Trouillogan philosophe Ephectique & Pyrrhonien.

Chapitre XXXVI.


Vous dictez d’orgues, respondit Panurge. Mais ie croy que ie suis descendu on puiz tenebreux, onquel disoit Heraclytus estre Verité cachée. Ie ne voy goutte : ie n’entends rien : ie sens mes sens tous hebetez. Et doubte grandement que ie soye charmé. Ie parleray d’aultre style. Nostre feal, ne bougez. N’emboursez rien. Muons de chanse, & parlons sans disiunctiues. Ces membres mal ioinctz vous faschent, à ce que ie voy. Or çà, de par Dieu. Me doibz ie marier ?

trovillogan.

Il y a de l’apparence.

panvrge.

Et si ie ne me marie poinct ?

trov.

Ie n’y voy inconuenient aulcun.

panvr.

Vous n’y en voyez poinct ?

tro.

Nul, ou la veue me deçoit.

pan.

Ie y en trouue plus de cinq cens.

tro.

Comptez les.

pan.

Ie diz improprement parlant : & prenent nombre certain pour incertain : determiné, pour indeterminé. C’est à dire beaucoup.

trovil.

I’escoute.

panvr.

Ie ne peuz me passer de femme, de par tous les diables.

trovil.

Houstez ces villaines bestes.

panvr.

De par Dieu soit. Car mes